Octobre 25, 2020
Par Renversé (Suisse Romande)
330 visites


L’Aquila a accueilli plusieurs conférences animées par des néo-fascistes français et italiens comme Alexandre Gabriac (expulsé du FN, fondateur des Jeunesses Nationalistes, actuellement chez les catholiques intégristes de « Civitas »), Henry de Lesquen (nationaliste français, négationiste) et des membres de Casapound (mouvement néo-fasciste italien). Les titres des conférences tels que « La question raciale », « Vivre en européen dans un continent qui ne l’est plus » ou « Sparte, race, lois, éducation » affichaient clairement les idées de l’extrême-droite fasciste.

Suite à la conférence d’Henry de Lesquen le 7 mars 2020, les autorités d’Aigle gênées par la mauvaise presse ont commencé à mettre la pression sur RH. De Lesquen, condamné en France en 2018 pour provocation à la haine et contestation de crimes contre l’humanité, avait commencé sa présentation par cette citation reprise dans les journaux locaux : « Il y a pire que le coronavirus : le judéovirus ».

RH explique donc la fermeture de son local par les pressions de la Commune d’Aigle (majoritairement PLR), des « ordures cosmopolites » et des mesures contre le covid-19.

La fermeture de l’Aquila sonne le glas des locaux publics fascistes en Suisse. RH se voit ainsi privé de son lieu de réunion, d’organisation mais également de propagande et d’événements de soutien. Comme « Kalvingrad Patriote » il y a quelques mois, Résistance Helvétique est en perte de vitesse. RHHS ?

Action Antifasciste Genève




Source: