Décembre 24, 2022
Par Kurdistan Au Féminin
169 visites

PARIS – Le Mouvement des Femmes Kurdes en Europe (TJK-E) qui annonce que parmi les personnes massacrées lors de l’attaque de paris se trouvait une des pionnières du Mouvement des Femmes Kurdes, Emine Kara, déclare qu’« aucune attaque n’arrêtera l’évolution de la révolution des femmes, notre haine ne lâchera pas les assassins! » et appelle à manifester aujourd’hui à Paris, à 12h, place de la République.

Dans sa déclaration, le TJK-E a signalé que lors de la sauvage attaque visant le Centre Culturel Kurde Ahmet Kaya, avaient été massacrés une des pionnières du Mouvement des Femmes Kurde Evîn Goyî (Emine Kara), l’artiste kurde Mîr Perwer et un patriote kurde. Le TJK-E qui fait part de ses condoléances aux familles des martyrs a dit qu’il lutterait au nom de toute l’humanité jusqu’à effacer la honte de la ville de Paris connue pour le massacre de femmes, des femmes kurdes.

Voici la déclaration du TJK-E:

Notre haine ne lâchera pas le col des assassins !

« Aujourd’hui s’est déroulée une attaque au Centre Culturel Kurde Ahmet Kaya à Paris, sur les ordres de Recep Tayyip Erdoğan. Cette attaque fut organisée, de même que le massacre du 9 janvier, par l’État turc. C’est le système génocidaire de l’assassin Erdoğan et de l’État turc. Et en ne prenant pas de précautions, en criminalisant le coupable, l’État français couvert le crime et s’est fait allié du massacre. Lors de cette sauvage attaque, ne des pionnières du Mouvement des Femmes Kurde Evîn (Emine Kara), l’artiste kurde Mîr Perwer et un patriote kurde furent massacrés.

Nous faisons part de nos condoléances aux familles des martyrs et à celle de notre camarade Evîn et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.

Le massacre de notre camarade Evîn n’est pas une coïncidence

Notre camarade Evîn était une femme très forte ayant grandit avec la culture naturelle du Botan, courageuse, travailleuse, pétrie avec la conscience de terre et de liberté. Dans chaque partie de notre pays elle a lutté pour les Femmes et pour son pays, elle affronta les colonisateurs avec son cœur et sa conscience. Le massacre de cette brave femme kurde consacrant sa vie à la liberté et pétrie de cette conscience n’est pas une coïncidence. Les assassins États patriarcaux pensent pouvoir arrêter la lutte des femmes en les massacrant.

Le Mouvement des Femmes Kurde qui fut visé par le massacre de Paris, en passant par les personnes de Sakine et ses camarades l’est de nouveau par le massacre de notre camarade Evîn. De nouveau on a tiré sur les femmes, la liberté et les Kurdes. De nouveau le sang des femmes fut versé à Paris, de nouveau le crime des meurtriers fut laissé dans le noir.

Plus l’Europe se taira plus elle s’enfoncera dans les marécages d’Erdogan

Ce massacre a eu lieu au moment où le peuple kurde et le femmes kurdes s’acharnaient sur les responsables pour lever les secrets et les sales alliances cachées derrière le massacre de Paris. On constate qu’avec ce massacre de nouveau ils ont essayé de taire la voix des femmes kurdes se répandant dans le monde. Les Etats-nations créant des alliances sales pour leurs intérêts, se faisant sourd aux appels des peuples, des opprimés et des femmes pour élucider la vérité, sont de nouveau silencieux. En massacrant les pionnières kurdes Erdoğan porte au coeur de l’Europe sa guerre génocidaire contre les Kurdes. Tant que l’Europe se tait, tant qu’elle cédera pour ses intérêts, elle s’enfoncera dans les marécages de Erdoğan.

Ils ne pourront faire taire la voix des femmes kurde qui s’universalise

A l’approche du 10e anniversaire du massacre de Paris et alors que nous nous préparions à protester contre le massacre avec notre revendication de « levez le secret d’Etat », nous avons reçu ce message donné aux femmes kurdes. Cette attaque montre encore une fois que l’Etat turc et ses toutes sortes d’alliances sales ont dans le viseur les femmes kurdes. Nous disons: plus l’Etat colonialiste-fasciste turc essayera de nous faire taire, plus nous crieront, plus ils essayeront de nous fermer les rues, plus nous les remplirons, plus ils nous menaceront avec des massacres, plus nous leur répondrons avec le slogan « vivre c’est résister ».

Les femmes kurdes sont attachées viscéralement à la liberté

Nous disons aux meurtriers et tous ce qui ferment les yeux sur ces meurtriers; nulle part, ni aucune attaque ne stoppera la révolution des femmes kurdes. Que tout le monde qui souhaite nous laisser démuni en nous faisant vivre la peine de nos camarades et patriotes le sache ainsi. Les femmes kurdes sont attachées à mort à la liberté. Les femmes kurdes ont appris à résister de Sakine Cansiz. Les femmes kurdes ont accordé plus de valeur à lutter qu’au pain et à l’eau. Aucune force ne les détournera d’être les lutteuses de cette vérité.

Jusqu’à ce qu’elles demandent des comptes aux meurtriers, comme cela eut lieu à Paris il y a dix ans, les femmes kurdes vont continuer à éclairer la vérité sur les places et à lutter jusqu’à effacer au nom de toute l’humanité la honte de la ville de Paris connue pour le massacre des femmes. Nous serons dans les rues jusqu’à ce qu’on nous rende les comptes d’Evîn et nos autres camarades patriotes. Nous ne laisserons pas tomber notre lutte jusqu’à ce que justice soit faite. N’oubliez pas! Tout rejeton qui tombera augmentera notre haine. Notre haine se collera au col des assassins.

Vive notre lutte de liberté des femmes!
A bas l’État turc assassin! »

Mouvement des femmes kurdes en Europe (TJK-E) et Mouvement des femmes kurdes en France (TJK-F)




Source: Kurdistan-au-feminin.fr