Janvier 8, 2022
Par Bure Bure
215 visites

Le magazine Panthère Première met en accès libre trois textes qui se  penchent sur les articulations entre les luttes environnementales et les mobilisations de femmes:

  • Au seuil de la catastrophe — Entretien avec YUKARI, auto-évacuée de l’accident nucléaire de Fukushima : ici

En 2011, YUKARI habitait avec ses enfants à 50 kilomètres de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. Suite à son explosion, elle a décidé de quitter la zone irradiée de son propre chef, entrant par là dans la catégorie des « auto-évacué·es », le nom donné aux victimes non reconnues par l’État. (Propos recueillis par Rina Kojima, Masatoshi Inoue, Sara Aguiton)

  • « Greenham partout ! » — Images d’archives : ici

En 1981, en Angleterre, quelques femmes s’installent à proximité de Greenham Common pour protester contre les stockage de missiles nucléaires. Le campement non-mixte qui se met progressivement en place restera actif pendant près de vingt ans. (Texte de Laurence Marty)

Comment construire une position antinucléaire à partir des questionnements féministes ? Dans les années 1970, elles furent peu nombreuses à chercher cette articulation et leurs efforts ont été largement oubliés. Pourtant, ces positions méconnues et ces combats constituent aujourd’hui un héritage à réinvestir… (Texte d’Isabelle Cambourakis et de Coline Guérin)

Sur leur site, vous trouverez l’article et le pdf et pour le dernier texte « If you love this planet — Des femmes contre le nucléaire », une brochure est disponible ici

Bonne lecture !

08/01/2022

Brochure

féminisme

Fukushima

greenham

nucléaire




Source: Bureburebure.info