Dans la nuit de samedi 23 au dimanche 24 mai à Francueil (Indre-et-Loire), une femme de 84 ans a été tuée par son mari âgé de 86 ans. D’après le recensement effectué par l’association « Nous Toutes », c’est le 35ème féminicide depuis le 1er janvier 2020. En 2019, 151 féminicides avait été recensés.

Sur sa page Facebook, Nous Toutes a dénoncé la manière dont France 3 Centre Val-de-Loire évoquait ce meurtre (« Drame conjugal en Indre-et-Loire : un homme tue sa conjointe à Francueil ») :

Un meurtre n’est pas un « drame conjugal ». C’est un meurtre. Ou un crime. Ou un féminicide. Ce ne sont pas les mots qui manquent.


Article publié le 25 Mai 2020 sur Larotative.info