Septembre 5, 2016
Par Rebellyon
35 visites


On critique beaucoup Nuit Debout.

Nuit debout c’est trop mou.

Nuit debout c’est trop radical.

Nuit debout c’est que du bla bla.

Etc…

Mais Nuit Debout c’est juste ce que font les gens qui y viennent. Et ils y font pleins de trucs différents les gens….. Et c’est ça l’intérêt.

Nuit debout c’est pas un parti.

Pas même un collectif ou même un mouvement.

C’est un LIEU.

Un lieu ouvert à des gens, des groupes, des collectifs, des syndicats très différents qui ont en commun de vouloir un monde plus juste, plus solidaire, plus à l’écoute.

Alors si on n’agit pas assez, si on parle beaucoup dans le vent, si on n’arrive pas à s’écouter, si il y a trop de gens qui pensent pas comme moi, si on n’ arrive pas à s’organiser, c’est pas Nuit debout le problème.

C’est que c’est difficile de construire des rassemblements larges. Et que y a du boulot. Et que ça prend du temps.

Après on peut se dire que les rassemblements larges c’est pas important. Que ça sert à rien.

On peut vouloir se consacrer seulement à sa famille, ses amis, son groupe, son association citoyenne, ou… son collectif radical, et c’est très bien.

Mais c’est bien aussi d’avoir un lieu où on se rassemble plus largement. C’est complémentaire.

Parce que si les gens qui ont envie d’un monde plus juste plus solidaire plus à l’écoute (même si chacun rêve d’un monde différent) ne se réunissent pas davantage, alors on laisse le pays grand ouvert à d’autres mouvements qui eux rassemblent de plus en plus.

Les identitaires. Les ultra libéraux. Tous les intégrismes.

Et alors ça devient de plus en plus chaud, la catastrophe se profile, la situation devient peu à peu de plus en plus… critique.

Alors oui Nuit debout n’est pas la solution miracle. C’est juste un lieu où se peuvent se rassembler de nombreuses personnes, différentes luttes et différents engagements.

Et on en a besoin aussi, vraiment.

Alors ne lâchons pas la Nuit debout, transformons-là !




Source: