Février 15, 2022
Par Contretemps
155 visites
Lire hors-ligne :

La montée du terrorisme d’extrême droite, l’assaut trumpiste contre le Capitole aux Etats-Unis, les appels à peine masqués de Bolsonaro à un coup d’État au Brésil, la radicalisation islamophobe de Modi en Inde, ou encore la progression électorale des extrêmes droites en France et plus largement en Europe, signifient-ils que le fascisme est de retour ? Fait-on face à un phénomène différent qui justifierait un cadre d’analyse radicalement autre ? Pour espérer répondre à cette question, la connaissance du fascisme historique est indispensable. L’historien Enzo Traverso nous aide dans cet épisode à nous orienter dans la profusion de travaux et de débats autour du fascisme, mais aussi de l’antifascisme.

À travers un retour sur différents points de controverse concernant la définition même du fascisme, ses origines, sa dimension « révolutionnaire » ou encore ses rapports avec le communisme, Enzo Traverso nous permet de mieux appréhender ce qui fait la singularité du fascisme. Question cruciale car si celui-ci ne constituait qu’une politique parmi d’autres, il n’y aurait pas lieu de s’attarder. Or, le fascisme constitue le grand Autre de la politique d’émancipation, en tant que projet d’écrasement de toute capacité d’organisation et de résistance du côté des exploité·es et des opprimé·es. Enzo Traverso nous permet donc ici d’y voir plus clair, préalable nécessaire pour poser sur de meilleures bases le problème du renouveau nécessaire de l’antifascisme, dans ses rapports étroits avec l’émergence d’une alternative au capitalisme néolibéral.

Grand connaisseur de l’historiographie du fascisme, Enzo Traverso est aussi un fin observateur des transformations contemporaines de l’extrême droite. Il fallait au moins cela pour tenter de cerner un phénomène politique aussi discuté, insaisissable et protéiforme. D’autant que celui-ci n’est pas seulement un objet d’histoire mais le support de polémiques permanentes, depuis son émergence. Si la discussion politique se trouve en grande partie esquivée en France, notamment en raison de la fable persistante selon laquelle les valeurs républicaines auraient immunisé la société française contre la tentation fasciste, il suffit de constater l’intensité du débat aux États-Unis, au Brésil ou en Inde pour mesurer à quel point le fascisme fait pleinement partie de notre présent, ne serait-ce que sous la forme d’une question : celle de sa résurgence, évidemment sous des formes nouvelles.

Auteurs et livres évoqués pendant l’épisode

– Hannah Arendt, Le Système totalitaire

– Aimé Césaire, Discours sur le colonialisme

– Stéphane Courtois, Le Livre noir du communisme

– François Furet, Le Passé d’une illusion

– Emilio Gentile, Qu’est-ce que le fascisme ?

– George L. Mosse, La Révolution fasciste

– Gérard Noiriel, Les Origines républicaines de Vichy

– Ernst Nolte, La Guerre civile européenne

– Robert Paxton, Le fascisme en action

– Zeev Sternhell, Ni droite ni gauche

– Zeev Sternhell, La Droite révolutionnaire

– Zeev Sternhell, L’Histoire refoulée

– Enzo Traverso, La Violence nazie

– Enzo Traverso, L’Histoire comme champ de bataille

– Enzo Traverso, Les Nouveaux visages du fascisme

*

Illustration : Unité de chemises noires lors d’une « manifestation » / United States Holocaust Memorial Museum, courtesy of Unknown Provenance.

à voir aussi

Lire hors-ligne :



Source: Contretemps.eu