295 visites


Farines animales : les profits de l’agroalimentaire aux dépens des animaux et des êtres humains – Ici et maintenant

Farines animales : les profits de l’agroalimentaire aux dépens des animaux et des êtres humains



Rédigé par ici et maintenant

28 mai 2021

Aucun commentaire


L’encéphalopathie
spongiforme bovine, la maladie de la vache folle, Creutzfeldt-Jakob,
les scandales alimentaires, c’est oublié ? Hier,
dans les supermarchés, les mercantis à la solde du
capitalisme proposaient des aliments de basse qualité (viande,
élevage laitier, poulets de batterie, tous nourris aux
fameuses farines). On utilisait les cadavres ou les carcasses
d’animaux réduits en poudre pour nourrir les cheptels.

L’expression
“farines animales” recouvre l’ensemble des
carcasses animales utilisées dans l’alimentation des
élevages : viande, tendons, plumes, graisses, os,
poils… Nourrir les animaux à un faible coût. Des
empoisonnements alimentaires étaient sciemment mis en œuvre
pour satisfaire la course au profit capitaliste.

Résultats:
scandales alimentaires, animaux titubant, maladie neurodégénérative
touchant les vaches, et pouvant se transmettre à l’humain,
l’abattage de millions de bovins et la mort de centaines de
personnes causée par la maladie de Creutzfeldt-Jakob…

Cette
logique est inscrite dans les lois du capital. Rien n’y
échappe, ni la production de nourriture, ni bien évidemment
les conditions d’élevage et d’abattage des
animaux. Les farines animales sont aujourd’hui à nouveau
autorisées comme aliment dans l’élevage des
poissons. Cette autorisation devrait être élargie à
l’élevage des porcs et des poulets, mais pas des bovins.
La Commission européenne a fait une proposition en ce sens,
dans le cadre de son “Greendeal”… L’association
des consommateurs Test Achats fulmine : “On dit au
consommateur : ‘ne vous inquiétez pas, il y aura des balises’.
Mais il y a déjà eu des balises par le passé et
ça n’a pas empêché l’apparition de
certaines crises alimentaires notamment parce qu’il y a des
fraudes.”

Balises,
vache folle ou pas, c’est tout ce système qu’il faudra
remplacer, si nous voulons que l’économie soit au service des
peuples, et non la collectivité au service d’une minorité
de profiteurs. La folie, c’est celle de la loi des bénéfices
et de la bourgeoisie !

Groupe
Ici & Maintenant (Belgique) de la Fédération
Anarchiste

Écrire un commentaire

Fil RSS des commentaires de cet article




Source: Ici-et-maintenant.group