L’affaire du siècle ! Même les télés américaines étaient là. Début juillet, en effet, au tribunal de Rochefort (Charente Maritime), on jugeait Maurice.
L’affaire étant d’importance, le comité de soutien à Maurice était présent et donnait de la voix. Soit une dizaine de coqs, comme témoins de moralité, et leurs proprios. J’oubliais, Maurice est un coq. Une sale bête de coq ramenant sa gueule tous les matins à l’aube. Tout cela à l’île d’Oléron, une mégalopole bobo bien connue. Les plaignants, un couple « d’étrangers de la ville », en villégiature, ne supportant pas d’entendre un coq à la campagne. Une banale histoire de voisinage, donc. Cela aurait du se résumer à cela. Sauf que…

Sauf que, un procureur de la république, maître (et oui, cékomça) de l’opportunité des poursuites, a jugé bon de ne pas classer sans suite la plainte des voisins de Maurice et de saisir la justice. Le même, sans doute qui envoie le moindre manifestant en comparution immédiate et qui oublie, depuis 13 ans, de poursuivre un pauvre ancien premier ministre (Raymond Barre) n’ayant fait que planquer 11 millions d’euros en Suisse. C’est bêta !
Le tribunal qui se serait bien passé d’un tel procureur, conscient du ridicule de la situation et de la couverture médiatique de ce ridicule, a préféré ne rendre sa décision qu’en septembre.
Gageons que Maurice sera condamné à chanter la Marseillaise et à intriguer pour que son copain gorille saisisse le procureur à l’oreille, l’entraîne dans un maquis et… On peut bien rêver !


Article publié le 08 Juil 2019 sur Monde-libertaire.fr