Octobre 1, 2022
Par Le Monde Libertaire
214 visites

Dans la société capitaliste du spectacle et de la marchandisation des choses et de la vie, le foot arrive largement en tête de la putasserie et de l’aliénation des masses.

La prochaine coupe du monde au Qatar ( pays choisi « démocratiquement », sans dessous de table aucun, pour ses immenses prairies verdoyantes ) n’en est que le dernier exemple en date. Passons sur l’absurdité de stades climatisés en plein désert et arrêtons-nous, simplement, sur le coût humain d’une telle absurdité. 7000 ouvriers-esclaves sont morts lors du chantier. Les autres, des dizaines de milliers, avaient « droit » à des salaires de misère, la confiscation de leurs passeports, étaient maltraités comme pas possible, « logés » dans des taudis… Bref, c’était à faire dégueuler un vélo. Et, devant tout cela, un grand vent d’appel au boycott aurait dû se lever dans le monde entier. Et bé, non !

Tous les pays du monde vont envoyer leur équipe là-bas, pas un joueur ne refusera d’y aller et des millions d’abrutis ne louperont pas un match à la télé. Beurk !

Aussi, convient-il de rendre un hommage appuyé à Raï, capitaine emblématique du Brésil, pour avoir appelé à ne pas voter pour ce fasciste de Bolsonaro et à l’équipe d’Iran qui, lors de son dernier match international, s’est présentée sur le terrain avec une chasuble noire masquant le drapeau iranien, en solidarité avec la lutte des femmes iraniennes contre la dictature des ayatollahs et autres culs-bénis.

Et, également, à ces de plus en plus nombreuses équipes de foot alternatives, souvent mixtes, organisées en championnats (en Angleterre, en Allemagne…) avec des règles basées sur le plaisir de JOUER, l’émulation et non la compétition, l’entraide…, du genre quand une équipe gagne par trop, ses meilleurs joueurs changent de camp et vont aider l’équipe adverse (1).

Comme quoi, un autre foot, comme un autre monde, est possible !

Jean-Marc Raynaud

(1) Pour en savoir plus, lire « Éloge de la passe. Changer le sport pour changer le monde », les éditions libertaires, 13 €, en vente à la librairie Publico ou chez l’éditeur.




Source: Monde-libertaire.fr