Mai 17, 2021
Par Le Monde Libertaire
152 visites


Saulnot, petit village de Haute Saône, 950 habitants, un seul médecin pour le village et les environs , Patrick Laine. Il vient de prendre sa retraite à … 71 ans.
Cela fait des années et des années qu’il cherche un successeur. En vain. Et pourtant, dès 2016, il proposait la cession gratos de son cabinet, matériel médical compris. Un don estimé à 400 000 €
Ses forces déclinant, il a dû se résoudre à prendre sa retraite, tout en proposant, le temps de trouver un successeur, de continuer à exercer gratuitement en cas d’urgence.
Le conseil de l’Ordre s’y oppose.
Ainsi, donc, tandis que le code pénal sanctionne un citoyen lambda s’il ne porte pas assistance à personne en danger, le conseil de l’Ordre interdit à un médecin retraité de porter secours gratuitement à des malades en danger. Ce conseil, fondé sous Pétain et relooké par De Gaulle et ses ministres communistes en 1945, outre qu’il s’assoie allégrement sur la loi, a une drôle de manière de respecter le serment d’Hippocrate dont il se targue. Pour lui, un médecin à la retraite n’a pas le droit, en cas d’urgence, de soigner un malade… gratuitement. Tout est dit !
La question qui tue est, bien sûr, de se demander pourquoi aucun gouvernement de « gauche » n’a aboli cette institution corporatiste à laquelle tous les médecins sont obligés d’adhérer et… de cotiser.
Mais, vous connaissez la réponse.

Jean-Marc Raynaud




Source: Monde-libertaire.fr