Mai 9, 2021
Par Le Monde Libertaire
212 visites


En 1967, après la guerre des Six jours, Israël a annexé Jérusalem-est où se trouvent l’Esplanade des Mosquées (pour les musulmans) et le Mont du Temple (pour les juifs). Un statut quo fragile existait. Les fidèles musulmans pouvaient venir y prier à toute heure tandis que les fidèles juifs pouvaient s’y rendre à certaines heures et aller prier en contre bas au Mur des Lamentations.
Le 7 mai dernier, irritée par la journée d’Al-Qods (Jérusalem en arabe), la police israélienne n’a rien trouvé de mieux que d’investir la mosquée Al-Aqsa pour en déloger les fidèles. D’où manif des musulmans déjà chauffés à blanc par la menace d’expulsion du quartier de plusieurs dizaines de familles au profit de colons juifs.
Bilan : 200 blessés (dont 80 hospitalisations). Banal. Sauf que…
Sauf que, cette fois-ci, la police a rempli les citernes de ses canons à eau d’eau putride (dépêche AFP du 9 mai à 02 h 05) et a utilisé des balles en caoutchouc métallisées.
La police française, toujours en retard d’une guerre, peut en prendre de la graine. Suggestions : remplir ses canons à eau de glyphosate lors des manifs écolos, de pisse de patron lors des manifs syndicales, de jus de chaussette pour les rassemblements de va nu pied… sur l’air festif des sifflements de balles métalliques chocolatées.
Décidément, faut tout lui expliquer !

Jean-Marc Raynaud




Source: Monde-libertaire.fr