Décembre 26, 2022
Par Le Monde Libertaire
213 visites

Cela fait 10 ans que l’on sait. Que l’on sait que l’attribution de la coupe du monde de foot au Qatar c’est magouilles, pots de vin (sans « alcool ») et compagnie. Que c’est une aberration écologique que de construire des stades climatisés en plein désert. Que ce sont des dizaines de milliers d’esclaves immigrés qui vont construire ces stades et y crever comme des chiens…
En temps et en heure, quelques voix (dont nous sommes) se sont élevées contre cette ignominie annoncée. Aucun écho !
Les magouilles ayant eu lieu, les stades étant construits, les esclaves étant morts…, les âmes charitables de la mauvaise conscience, comme les résistants de la 25e heure, ont, enfin, osé parler de tout cela, alors que, et ils le savaient, c’était trop tard. Les Qataris leur ayant répondu en parlant de gaz, ils se sont calmés.
Bref, c’est minable. Nul à chier. À faire dégueuler un vélo. Juste la logique d’un capitalisme, de ses larbins médiatiques et d’une populace lobotomisée et manipulée.

Est-ce pour autant à dire, comme certains neu-neu de chez nous, que le sport c’est fondamentalement beurk caca boudin ? Lisez notre livre « Éloge de la passe. Changer le sport pour changer le monde » [note] , et on en reparle.

Moi, je dis juste que lors de l’empire romain c’était déjà comme ça. Avant que Spartacus s’invite au bal des enfoirés et des faux-culs.
Entre M’Bappé et Spartacus, ne me dîtes pas que vous hésitez !

Jean-Marc Raynaud




Source: Monde-libertaire.fr