Décembre 14, 2020
Par Le Monde Libertaire
324 visites


Hier encore, après la tuerie de Charlie, les gens embrassaient les flics à bouche que veux-tu. Aujourd’hui, après moults éborgnages, gazages, matraquages, sauvageries racistes…, ce n’est plus vraiment le cas. Et pourtant, les flics et les gens d’aujourd’hui sont les mêmes qu’hier. Alors, où est l’erreur ?
En fait, les flics (pas tous, c’est vrai) ont toujours été violents, racistes… À l’instar de la population dont ils sont issus. Et les manifestants ne sont pas plus violents qu’hier. Les blacks blocs, à côté de 500 militants de la Gauche Prolétarienne casqués et armés de gourdin, c’est même de la gnognotte. Ce qui a changé, par contre, c’est la fonction que le pouvoir assigne de plus en plus à la police. Maintien de l’ordre toujours plus musclé avec surarmement à la clef, garde prétorienne d’un pouvoir aux abois, flicage tatillon permanent de la population, étouffement sécuritaire militarisé des droits et libertés… Et, donc !
Reste que, de tout cela, les flics sont aussi responsables. Individuellement comme collectivement ils peuvent faire la grève du zèle, traîner les pieds, faire semblant, dénoncer les ordres imbéciles qu’ils reçoivent, les comportements inadmissibles de certains de leurs collègues, désobéir quand trop c’est trop, faire la police dans leurs rangs et faire passer le message au pouvoir qu’ils sont au service de la population et non à celui du pouvoir.
Camarades flics, vous et vos syndicats, faites cela et vous verrez, les gens respecteront les gens d’armes que vous êtes.
Gardiens de la paix, ça se mérite ! Forces de l’Ordre made in toujours plus d’injustices et d’inégalités, ça se combat. De l’extérieur ! Comptez sur nous. De l’intérieur ! On aimerait pouvoir compter sur vous.
Chef, ces anars sont en train de nous embrouiller !

Jean-Marc Raynaud




Source: Monde-libertaire.fr