Janvier 25, 2021
Par Le Monde Libertaire
310 visites


Jadis, ce n’était pas l’école qui était obligatoire, mais l’instruction. Cela nous permettait d’instruire nos enfants dans nos châteaux, loin de la promiscuité avec les enfants de la plèbe qui grouillent dans les écoles publiques et même, parfois, catholiques. Les anarchistes (ces mécréants) des écoles libertaires de La Ruche et de Bonaventure en profitaient en expliquant que leurs écoles constituaient un rassemblement de plusieurs familles. Mais, bon !

Jusqu’alors, il nous suffisait d’informer La Gueuse de notre décision. Et, elle se contentait, parfois, de venir contrôler le niveau d’instruction de nos enfants. Simple formalité, morbleu !

Désormais, le commissaire du peuple à l’éducation, un certain Blanquer, voudrait, ce bolchevik, dans le volet scolaire de la lutte contre les séparatismes (loi à venir), que préalablement, nous lui demandions l’autorisation d’instruire nos enfants à domicile. Morbleu ! Ventre Saint Gris ! Montjoie Saint Denis ! Et pourquoi tout cela ? Pour vérifier que nous autres, bons chrétiens s’il en est, ne serions pas des nids d’islamistes radicaux. Seigneur Jésus Marie Joseph, c’est pas Dieu possible !

Est-il besoin de le préciser, nous ne nous plierons pas aux ukases de ce moujik, mâtiné de koulak et d’engeance de propriétaire terrien. Et s’il le faut, nous ferons la révolution. Nul doute que les anarchistes, ces sans dieu, qui seront, à coup sûr, accusés de prosélytisme religieux, rejoindront notre juste lutte. Ainsi que tous ces manants de hippies, gilets jaunes et autres syndicalistes. Et, tous ensemble, nous déploierons ce magnifique drapeau de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, de la laïcité… Excusez-moi, c’est l’émotion, j’allais dire de la République.

Jean-Marc de Raynaud,
de Chaucre,
marquis de l’île d’Oléron




Source: Monde-libertaire.fr