Juin 20, 2022
Par Le Monde Libertaire
279 visites

Jadis, c’est-à-dire hier, dans les « démocraties populaires » à la mode du « grand » Staline, les « camarades » députés étaient régulièrement « élus » à 98,2 % des voix. Et, même les « camarades », des partis frères de France et d’ailleurs, trouvaient que c’était pousser un peu loin le bouchon du totalitarisme.

Lors du second tour des élections législatives du 19 juin 2022, en France siou plaît, pas dans une quelconque « république » bananière, trois candidats de la NUPES (Nouvelle union populaire écologique et sociale), Clémentine Autin, Soumya Bourouaha et Elie Califer, ont obtenu… 100 % des voix. Pas 99,99 %, non ! 100 % !

Président (des riches) Macron 1er (de cordée), nous avait pourtant prévenu et demandé de faire, via un front républicain (à géométrie variable) barrage à l’extrémisme de cette cohorte beuglante d’islamo-gauchistes made in insoumis (de pain), d’écolos (bobos), de socialos (ramollos) et de cocos (toujours aussi peu rigolos). Ces gens-là, nous disait-il, sont capables de tout. Même de mettre la retraite… jusqu’à 60 ans.
Aujourd’hui ils tâtent le terrain avec Clémentine, Soumya et Elie. Demain, Dieu et Bakounine nous en préservent, ils nous sortiront de leur chapeau… des ministres anarchistes !

Jean-Marc Raynaud




Source: Monde-libertaire.fr