La grande France de la Révolution, des droits de l’Homme, 5éme puissance mondiale, 66 millions d’habitants, ses Rafale, sa tour Eiffel, son PSG… , « envisage » d’accueillir une centaine (parmi des milliers) de jeunes réfugiés actuellement à la rue sur l’île de Lesbos suite à l’incendie du centre de rétention. 100, ce n’est pas rien. Il faut réfléchir longuement et être prudent.
La petite commune de Forges d’Aunis (Charente Maritime), 1350 habitants, qui n’a, bien évidemment, pas les moyens de la grande France, n’a pas réfléchi longtemps pour accueillir Rizvan, Markha (des réfugiés afghans sans papier) et leurs enfants. Elles leur a offert un logement, ce qui leur a permis d’obtenir une carte de séjour, de trouver du boulot et, cerise sur le gâteau de payer leur loyer.
La maire, Micheline Bernard, son conseil municipal et la population de Forges ne se revendiquent de rien si ce n’est de trouver normal d’aider des gens contraints de fuir l’enfer. Ils n’en tirent aucune fierté. Mieux, Micheline n’arrête pas de dire à Rizvan et Markha : « Arrêtez de tout le temps nous dire merci ! »

La grande France et ses politicards d’un côté, la minuscule Forges et ses JUSTES de l’autre, cherchez l’erreur ?

Il n’y en a pas !

Jean-Marc Raynaud


Article publié le 21 Sep 2020 sur Monde-libertaire.fr