Novembre 12, 2021
Par Contrepoints (QC)
170 visites


Le 15 novembre prochain, la Cour d’appel de la Colombie-Britannique décidera de prolonger ou non l’injonction concernant le blocus de Ada’itsx, mieux connu sous le nom de Fairy Creek, situé sur les territoires non-cédés des nations Pacheedaht, Ditidaht et Huu-ay-aht, sur l’Ile de Vancouver. L’injonction en question accorde à la GRC le droit de retirer de force les manifestant•es qui entravent les activités de coupe forestière de la compagnie Teal Jones.

Le blocus de Fairy Creek est soutenu par l’aîné Pacheedaht, Bill Jones. Depuis le 9 août 2020, les manifestant•es bloquent l’accès aux employé-es de Teal Jones, dans le but d’empêcher que les coupes forestières au sein de la forêt millénaire se poursuivent. Véritable joyaux de l’humanité, décrite comme un foyer inestimable de biodiversité, il ne reste plus que 2,7% des forêts ancestrales de la province, comptant parmi les plus vieux et les plus grands arbres de la planète. Son écosystème fragile et complexe représente par ailleurs un important puits de carbone, sa préservation contribue ainsi directement dans la lutte aux changements climatiques. Plus de 1 100 personnes ont déjà été arrêtées à Fairy Creek depuis le début du blocus, faisant de cette action le plus grand mouvement de désobéissance civile de l’histoire du Canada.
 
Cette semaine, l’aîné Bill Jones a fait appel à ses supporteur-euses à Montréal, où se trouvent les bureaux du PM Justin Trudeau et du ministre de l’Environnement et des Changements climatiques, Steven Guilbeault, pour faire pression sur le gouvernement fédéral afin qu’il intervienne à la faveur des manifestant•es dans cette affaire.
 
Une manifestation a donc été co-organisée par l’Alliance québécoise en soutien à Fairy Creek et Extinction Rébellion Québec, aujourd’hui à 11h, à la place Émilie-Gamelin, pour exiger du gouvernement que cessent les coupes de forêts ancestrales à Fairy Creek et au Canada, ainsi que la violence envers les défenseur-euses du territoire.
 
Les manifestants et manifestantes réuni-es aujoud’hui relient aussi leur action à la COP26, la Conférence de Glasgow sur les changements climatiques organisée par les Nations Unies qui se clôt aujoud’hui même. En ce sens, ils et elles exigent :

« Une protection perpétuelle des forêts anciennes du Canada ; le respect irrévocable de la souveraineté des peuples autochtones qui les défendent ; et, au besoin, l’instauration de programmes de conservation incitatifs pour compenser les Premières Nations qui dépendent des revenus de l’industrie forestière pour leur survie. »

 
Alors « qu’une vaste majorité des Canadiens croit aux changements climatiques et soutient les politiques en la matière partout au pays », que « 76,8% des Québécois conviennent qu’il est important que le gouvernement agisse pour régler le problème des changements climatiques, même si cela doit avoir un impact sur l’économie », il est pour eux et elles impératif que le gouvernement prenne position en faveur du blocus de Fairy Creek et qu’il soutienne le non-renouvellement de l’injonction.
 

 
Pour plus d’information sur les injonctions et la manière dont elles sont déployées pour contrôler injustement les peuples autochtones au Canada, visitez :
https://hashilthsa.com/…/injunction-temporarily-back
https://www.firstpeopleslaw.com/…/injunctions-as-a-tool
 
Pour plus d’information sur le blocus d’Ada’itsx (Fairy Creek), visitez:
https://laststandforforests.com/ 
https://www.facebook.com/FairyCreekBlockade ou
https://linktr.ee/TheRainforestFlyingSquad
 
Pour la pétition en soutien à Fairy Creek, signée par plus de 17 000 personnes :
https://www.leadnow.ca/BC-last-trees/
Et pour la déclaration de COP26 sur la protection des forêts, signée par le Canada : https://ukcop26.org/glasgow-leaders-declaration-on-forests-and-land-use/
 




Source: Contrepoints.media