Avril 3, 2021
Par Cerveaux Non Disponibles
229 visites


Ce 03 avril 2021, Facebook nous a notifiĂ© que notre page Ă©tait sur le coup d’ĂȘtre dĂ© publiĂ©e (entendez supprimĂ©e). Elle est dĂ©jĂ , depuis ce samedi aprĂšs midi totalement dĂ©rĂ©fĂ©rencĂ©e de nos 444 000 abonnĂ©s. La raison de ce bannissement ? Une vidĂ©o publiĂ©e ce matin d’une manifestation fĂ©ministe ayant eu lieu vendredi Ă  Mexico, suite au meurtre d’une salvadorienne Ă©touffĂ©e par la police. Sur cette vidĂ©o, on voit plusieurs manifestante frappĂ© les boucliers de la police avec des marteaux. Le post Ă©tait trĂšs informatif mais avec un titre un peu provocateur : “Combattre la sociĂ©tĂ© patriarcale et capitaliste
 au marteau !”. La vidĂ©o est toujours visible sur plusieurs comptes Twitter, Facebook et Instagram.

Ce signalement fait suite Ă  d’autres, qui, selon facebook, ont contribuĂ© Ă  cette dĂ©cision de potentiellement supprimer notre page facebook.
Il y a deux semaines, nous publions, dans la foulĂ©e des CĂ©sars, un visuel en soutien Ă  l’action de Corinne Maserio, rĂ©alisĂ©e par une artiste. Le voici :

Facebook a supprimĂ© le post qui est considĂ©rĂ© comme du contenu pornographique ! LĂ  encore, nous avions fait appel, sans rĂ©ussir Ă  obtenir gain de cause (pas mĂȘme un retour de Facebook).

Enfin, quelques semaines avant, Facebook nous avait Ă©galement Ă©pinglĂ©, cette fois pour “fake news”. Nous avions publiĂ© un visuel avec un texte d’accompagnement, illustrant un article du Canard EnchainĂ©. Nous expliquions que les hĂŽpitaux d’Ile de France avaient perdu 800 places en rĂ©animation depuis mars 2020. L’AFP a publiĂ© un factchecking nous accusant de fakenews. Et, en lien avec Facebook nous a Ă©pinglĂ© et dĂ©rĂ©fĂ©rencĂ©. Voici le post :

Il se trouve que nous nous sommes trompĂ©s sur la date de l’article du Canard, qui datait non pas de mars 2021 mais d’octobre 2020. Autre erreur : le Canard ne parle pas de 800 lits mais d’une capacitĂ© en baisse de 30% par rapport Ă  la capacitĂ© d’avril 2020, ou il y avait 2500 lits de rĂ©a. Donc 30% de 2500 lits reprĂ©sentent 750 lits en moins par rapport Ă  Avril ! Alors oui, il y a peut ĂȘtre erreur sur la date, et 50 lits de diffĂ©rence. Mais on ne peut pas parler de Fakenews ! Et encore moins dĂ©cider d’invisibiliser une page pour ça.

Doit-on rappeler les tonnes d’informations clairement erronĂ©es que les principaux mĂ©dias diffusent sur leurs rĂ©seaux ? Ces mĂ©dias qui ont diffusĂ© des heures durant l’arrestation de Xavier Dupont De LigonnĂšs, qui ont affirmĂ© pendant des mois tout et son contraire sur la rĂ©alitĂ© sanitaire du covid, qui ont affirmĂ© que le nuage de Tchernobyl ne pouvait pas atteindre la France


Nous ne prĂ©tendons pas avoir raison sur tout. Nous publions chaque mois plusieurs centaines d’articles, de tribunes, de vidĂ©os. Nous faisons sĂ»rement des erreurs. Mais ce n’est jamais un mensonge intentionnel. Contrairement Ă  d’autres. Et quelle sociĂ©tĂ© peut accepter qu’un gĂ©ant du web dĂ©cide de quelle information peut ou pas ĂȘtre vu par des citoyens, ayant pourtant fait le choix de s’abonner Ă  une page ?

Cela fait prĂšs de deux ans que nous alertons et nous inquiĂ©tons des dĂ©rives de censure et d’invisibilisation de pages et mĂ©dias militants par Facebook. A l’étĂ© 2019, la page CND et d’autres pages (Nantes RĂ©voltĂ©e, ColĂšre noire, Rouen dans la Rue
) connaissait une trĂšs forte baisse de visibilitĂ©, pile une semaine avant le G7 Ă  Biarritz.

Depuis, nous avons gagnĂ© plus de 200 000 abonnĂ©s sur facebook (atteignant presque les 450 000) mais avons vu notre audience baissĂ©e. C’est tout, sauf un hasard. Et ce dernier Ă©pisode n’est que l’épilogue d’une lutte discrĂšte mais bien efficace de Facebook et des gouvernements en place pour dĂ©truire l’émergence de contre-mĂ©dias. Pour vous donner des chiffres prĂ©cis, en avril dernier, alors que nous n’avions que 300 000 abonnĂ©s, la couverture moyenne quotidienne de nos posts Ă©tait d’1,5 million. Un an plus tard, avec 150 000 abonnĂ©s de plus, elle est a 250 000 !

Les deux phĂ©nomĂšnes sont Ă©troitement liĂ©s : chaque signalement / suppression de post (pour pseudo fakenews ou pour appel Ă  la violence) participe de la baisse de la visibilitĂ© de la page, qui, mĂȘme sans signalement, baisse inexorablement. Nous avons tentĂ© Ă  plusieurs reprises de prendre contact avec Facebook, et d’échanger avec eux. En vain.

Aujourd’hui, CND compte prĂšs de 600 000 abonnĂ©s sur ces diffĂ©rents rĂ©seaux. Nous assumons d’ĂȘtre un mĂ©dia militant, de prendre parti, de donner notre avis, et de soutenir des luttes. Cela ne fait pas de nous un groupe de dangereux terroriste. Certains chaines de TV ou de radios propagent bien plus de haine et d’appel Ă  la violence, et ce, sur leurs chaines mais aussi sur leur facebook. Sans ĂȘtre inquiĂ©tĂ©. Sans que leur page soit invisibilisĂ©e.

Il y a donc bien un choix qui est fait par facebook dans la gestion des mĂ©dias sur son rĂ©seau. Et c’est un choix politique.




Source: Cerveauxnondisponibles.net