Avant tout, posons une traduction. « wiquaya » signifie « se protéger » en arabe.

En tant que public queer, féministe et/ou racisé, nous rencontrons des problématiques qui nous sont propres et les agressions à notre encontre sont courantes.

Le but du projet Wiquaya ?

Relier les personnes queer, féministes et/ou racisées en recherche de protection pour leur vie privée sur internet à des solutions déjà existantes.

La solution n’est alors pas tout à fait de quitter les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), de ne pas côtoyer certaines zones de la toile et autres. En effet, nous avons parfois un besoin vital d’avoir accès à certains réseaux sociaux propriétaires.

Nous avons un besoin de visibilité, de rompre l’isolement que nous connaissons – en-dehors de la toile – et d’accès à un grand nombre d’informations qu’elles soient médicales, sociales ou bien techniques.

Se protéger revêt alors plusieurs sens. Se protéger à la suite d’une agression, se protéger à titre préventif.

C’est là la raison d’être de Wiquaya.

JPEG - 309.3 ko

Le lancement du site a été fait le 13/12/2020. Il est là pour nous faciliter l’expérience sur la toile. Pour réduire la probabilité d’y subir des violences : cyber-harcèlement, revenge porn, outing forcé, doxxing, etc.

Ce projet part de vécus, de témoignages, de difficultés mais aussi d’astuces que chacun-e a développé de son côté. Comment bloquer les dickpics non désirées sur Twitter ? Comment réagir lorsqu’on subit une vague de harcèlement juste parce qu’on revendique une cause pour les droits humains, juste pour qui on est ?

Des réponses non exhaustives sous formes de fiches récapitulatives à prendre en main.

Elles sont associées à des outils concrets et matériels tels que des références d’add-on pour son navigateur, des associations/collectifs à contacter, des tutoriels pour garder une trace de commentaires haineux, envoyer des mails chiffrés et autres.

Malgré les solutions mises en place à titre préventif, il n’est jamais de notre ressort et de notre faute lorsqu’on subit des cyber‐agressions, en raison de ce que l’on défend ou de qui l’on est.

Dans cette société le risque 0 n’existe pas. Et tant qu’elle ne subira pas un changement profond telle que la fin du capitalisme, du patriarcat, du racisme et du validisme ; on ne sera jamais tout à fait en sécurité.

Entre-temps, on s’organise, on se protège du mieux qu’on peut et on crée une nouvelle marche sur l’escalier du changement.

Pour accéder au site, vous pouvez vous rendre à l’adresse url suivante : https://wiquaya.org




Source: Iaata.info