Novembre 3, 2020
Par Dijoncter
194 visites


Éducation, travail, précarité, écologie,… Après la sidération du mois de mars, les réactions au reconfinement se font cette fois rapides, et ne cachent pas leur colère. Tour d’horizon à travers les articles du réseau Mutu.

ÉDUCATION

Chronique d’une année scolaire : le mépris en exemple

« Le lundi 2 novembre, la France confinée retrouvera le chemin de l’école. Les équipes se retrouveront face à l’impréparation totale du Ministère. […]

Cette outrecuidance ministérielle consistant à faire la pluie et le beau temps envers ses agents, ce mépris du travail effectué, cette négation de l’expertise des gens de terrain, tout ceci me dégoûte.

Mais ce qui est pire, finalement, c’est qu’après avoir considéré que la mort de Christine Renon ne méritait aucune reconnaissance, alors même qu’elle a été assassinée par la bêtise crasse de l’institution, monsieur Blanquer sera sans doute responsable d’autres morts au travail. Car des journées comme celle-ci ne sont pas inédites. On commence à s’habituer. Jusqu’à la rupture. »

JPEG - 47 ko

« Travaille, consomme et rentre chez toi » décliné à l’éducation nationale…

« Encore une fois, le gouvernement agit dans l’urgence et bricole, méprisant comme à son habitude les revendications des différentes fonctions publiques, notamment celle hospitalière qui réclame plus de lits depuis des mois pour faire face à la deuxième vague annoncée. Toutes les mesures prises par le gouvernement depuis le déconfinement n’ont pour seuls objectifs que d’assurer le maintien des bénéfices des grands groupes industriels. Nous ne pouvons plus accepter ces logiques qui menacent nos vies, asphyxient les services publics, détruisent l’emploi, et ravagent la planète. »

JPEG - 37.8 ko

À toutes et tous, Nous, parents d’élèves,…

« Ce sont nos enfants, que nous nous devons de protéger au maximum en ces temps incertains et anxiogènes.

Nous élevons nos voix contre l’hypocrisie des autorités. Elles exigent de faire appliquer des mesures pour lesquelles elles ne donnent aucun moyen. Leurs applications ont des incidences sur les élèves, leurs conditions d’apprentissage et leur sociabilisation.

Cet entre-deux est inacceptable ! Soit nous fermons les écoles car nous pensons que la situation sanitaire est grave et le nécessite, soit nous les laissons ouvertes en refusant d’en faire des champs d’expérimentation de mesures aléatoires et versatiles.

Nous sommes confiné.es mais pas réduit.es au silence, ce texte est le début d’une réflexion rejoignons nous et partageons nos questionnements. »

JPEG - 22.6 ko

Trop c’est trop, : appel à la grève dans l’éducation à partir de lundi 2 novembre

« Les organisations syndicales CGT, FO, SNUEPFSU, SNESFSU, SUD du Rhône, constatant l’improvisation totale dans laquelle se déroule la rentrée, tant sur le plan sanitaire, la carence de protection des personnels et des élèves que sur la décision indigne de réorganiser au rabais, à la dernière minute, l’hommage à notre collègue Samuel Paty, appellent les personnels à se réunir en assemblée générale pour décider le cas échéant de la grève. »

PNG - 355.8 ko

PRÉCARITÉ

Solidarité intersectionelle pour un confinement plus tolérable

« Le Collectif Transgenre Toulousain (CTT) appelle à la solidarité pour ce confinement. Manu se permet de nous reconfiner, mais laisse les personnes vulnérables dans la merde et se torche avec leur dignité.

Pendant que le petit chef reste au chaud dans l’Élysée, des trans, des putes, et des sans-papier meurent de froid et de faim dans nos rues. Des squats se sont fait vidés une semaine avant la trève hivernale et des femmes restent enfermées avec des hommes qui les battent, qui les violent, et qui les tuent.

Alors nous au CTT on décide de riposter. On se torche avec ces règles de confinement pitoyables et ces beaux discours d’aides de l’État, et on s’entraide plutôt que de se laisser crever à petit feu sous un confinement totalement discriminatoire qui sacrifie les plus démuni.e.s pour leur économie. »

PNG - 13.6 ko

Confinement : Contacts et infos utiles

« Attestations pour sortir de chez soi, lieux ressources pour obtenir une aide alimentaire, conseils pour l’accès aux droits ou contester une contravention en lien avec l’état d’urgence sanitaire… Quelques liens pour que le confinement n’isole et ne fragilise pas davantage. »

JPEG - 41.7 ko

ÉCOLOGIE

Même confiné-es nous continuons de lutter au Carnet

« La destruction des milieux naturels a favorisé la transmission de maladies des animaux vers les humain·es. L’économie de flux, basée sur les échanges mondiaux, et la concentration des populations en métropoles a favorisé une diffusion extrêmement rapide du virus. Toutes les décisions gouvernementales ont été pensées avec le but avoué de protéger au maximum l’économie au détriment des personnes les plus vulnérables. […]

C’est pourquoi nous ne mettrons pas en pause nos luttes avec le confinement. Au contraire, cette pandémie nous renforce dans nos convictions anticapitalistes, féministes, LGBTQIA+, anticoloniales et écologistes. Concrètement, en empêchant un grand port de s’agrandir et la bétonisation de l’île du Carnet, nous espérons être un des nombreux cailloux qui enrayera l’engrenage économique. »

JPEG - 35.1 ko

CRA

Communiqué des retenus du CRA de Marseille

« Nous sommes nombreux à nous sentir en détresse à l’heure actuelle entre ces murs. Nous vivons avec la peur du virus en permanence. Certains retenus sont arrivés au centre de rétention porteur du virus. Certains surveillants ont également été testés positifs au Covid-19 tout en continuant à travailler. Par trois fois il y a eu des débuts de contaminations générale dans le centre de rétention. Pourtant aucune mesure n’est prise pour nous protéger. »

JPEG - 42 ko

JEUNESSE

La jeunesse emmerde le reconfinement

« La cible désignée par les mesures sanitaires de cette fin octobre semble être les jeunes, reprenant en cela une longue tradition de stigmatisation de la « jeunesse » et en particulier les étudiants. Ces derniers ont été la cible d’un effet de loupe médiatique dès le mois de septembre en étant accusés d’être les principaux responsables de la deuxième vague épidémique.

[…] L’ensemble [des mesures prises] montre clairement que les jeunes sont la cible et il ne faut pas chercher bien loin l’explication : les jeunes constituent un ensemble identifiable facilement, ils ne disposent d’aucun pouvoir institutionnel ou économique et ils votent peu et mal (du point de vue du gouvernement). »

JPEG - 36 ko

Appel à bloquer les lycées de France

« Derrière l’argument de l’importance de l’éducation, la Macronie n’a en réalité ni la volonté ni le courage de protéger dignement les lycéen.ne.s en y allouant les moyens nécessaires.

C’est pourquoi la Coordination des Lycées de Paris appel une mobilisation lycéenne et étudiante d’ampleur ce mardi 3 novembre, partout en France. Blocus, tractages, collages, etc. »

PNG - 385.5 ko




Source: Dijoncter.info