Juillet 8, 2017
Par Union Syndicale Solidaires
260 visites


Déjà frappée par les événements climatiques exceptionnels du printemps, la majorité des producteurs et productrices de fruits et légumes d’été est aujourd’hui contrainte de vendre ses tomates, melons et abricots à des prix historiquement bas, tandis que certains ne trouvent plus de débouché et vont jusqu’à la non-récolte.

Déjà frappée par les événements climatiques exceptionnels du printemps, la majorité des producteurs et productrices de fruits et légumes d’été est aujourd’hui contrainte de vendre

ses tomates, melons et abricots à des prix historiquement bas, tandis que certains ne trouvent plus de débouché et vont jusqu’à la non-récolte.

[…]




Source: