Face à la précarité, pour notre camarade, BLOQUONS LES FACS
Face à la précarité, pour notre camarade, BLOQUONS LES FACS
Face à la précarité, pour notre camarade, BLOQUONS LES FACS
publié
le lundi 11 novembre 2019 à 00:09 |




Communiqué :

La précarité tue : appel à bloquer les facs.

Vendredi, un étudiant, un camarade, pour certain.e.s un ami, a décidé de s’immoler par le feu devant un bâtiment du CROUS à Lyon. Dans une lettre, publiée sur Facebook,  il a expliqué son geste par l’extrême précarité de sa situation et met en cause les politiques racistes, libérales et anti-sociales mises en place par les gouvernements successifs.
Il accuse explicitement Sarkozy, Hollande, Macron, et l’Union Européenne d’être responsables de son désespoir . Par sa lettre, il empêche les médias et les politiques de dépolitiser son acte, et de le faire passer pour un fait divers.
Sa précarité et sa détresse sociale sont loin d’être des cas isolés. Elles sont même représentatives de la condition sociale des étudiant.e.s. Une condition qui s’aggrave de jour en jour.
Baisse des APL, augmentation des frais d’inscription, baisse et flicage des bourses, précarisation des emplois étudiants. Des politiques mises en place depuis plusieurs années, affectant des millions de personnes.
9,2 millions de pauvres dans le pays. Des politiques qui brisent, isolent, détruisent, tuent.

Depuis 2 jours, nous sommes rempli.e.s de tristesse, de colère, de rage. Des sentiments partagés par de nombreux-ses camarades qui se reconnaissent dans ces conditions de vie dégradées.
Il est pour nous inenvisageable qu’un retour à la normale ait lieu ce mardi. Le choc est trop rude. Il est impossible pour nous de retourner en cours, de faire comme si de rien n’était, tant que les étudiant.e.s continueront à être laissé.e.s à l’abandon, réprimé.e.s socialement.
Il n’y aura donc pas de retour à la normale. Il n’y aura pas d’appel au calme. La situation est devenue trop grave.

A l’université de Lille, des étudiant.e.s ont décidé de bloquer la faculté de Lille 2 ce mardi.

François Hollande, directement accusé par notre camarade, doit y tenir une conférence à 14h30. Maintenir cet évènement serait pour nous une provocation, une insulte.

Nous appelons l’ensemble de nos ami.e.s, nos camarades, étudiant.e.s, précaires, et toutes les personnes qui ne supportent plus que les riches vivent en paix quand les pauvres meurent, à bloquer les facs du pays en solidarité avec notre camarade et tous.tes les précaires.
Nous rassembler, discuter, témoigner de nos situations. Faire éclater notre colère, car notre rage est nécessaire. 

A Lille : Rendez-vous Mardi 12 nov, dès 6h30, à Lille 2 et à 13h devant le CROUS, 74 rue de Cambrai.

« Vive le socialisme, vive l’autogestion, vive la sécu. »


Article publié le 11 Nov 2019 sur Nantes.indymedia.org