Communiqué commun Solidaires Guyane – Fédération SUD Santé Sociaux – Union syndicale Solidaires

Dès le début de cette crise sanitaire et sociale, les associations, syndicats, élus et partis politiques de la Guyane prirent leurs responsabilités devant l’inertie criante de la Préfecture, de l’ARS, de la CTG et du Rectorat. Par la plume et par la voix, le « mouvement social » s’exprima afin d’appeler les différentes gouvernances à prendre les dispositions nécessaires à protéger la population.

Début mai, l’Union des Travailleurs Guyanais invita « l’ensemble des Forces vives du Péyi […] syndicats, associations, collectifs, partis politiques et élus » à venir se joindre à elle dans le but de « structurer ensemble un front commun ». Plusieurs organisations rejoignirent cette initiative dont Guyane écologie, le PSG, Trop Violans, la FSU, le PPG, la FAPEEG, le Collectif des Premières Nations, l’UPG, le MDES, la CGT Finances publiques et Solidaires. Ce front commun, riche de sa diversité et uni dans ses revendications s’est choisi un nom : le Mayouri Santé Guyane.

L’union syndicale Solidaires et la Fédération SUD Santé Sociaux soutiennent les six exigences du MSG car elles sont pertinentes et légitimes afin de protéger la population et sauver la Guyane de cette pandémie :

-  La mise en place d’un hôpital de campagne à Saint Georges de l’Oyapock ;

-  Pour l’ensemble de la population : des masques gratuits, un dépistage systématique et général, l’accès à l’eau pour tous ;

-  L’obligation de démontrer publiquement (fiche de suivi affichée à l’entrée de chaque lieu), le nettoyage (désinfection) effectif des lieux ouverts au public (collectivités, la poste, supermarchés, etc.) ;

-  La sécurisation des files d’attente sur la voie publique (Préfecture, la poste, etc.) ;

-  L’obligation du port du masque dans les espaces publics, l’accès à du gel hydroalcoolique ;

-  La participation de nos organisations aux réunions des experts.

Solidaires Guyane, l’union syndicale Solidaires et la Fédération SUD Santé Sociaux unissent leur voix pour dénoncer l’attitude de l’État français qui ne semble toujours pas comprendre les enjeux de cette crise sanitaire et sociale. Son attitude n’est que mépris et injustice ! Sa politique n’est que mortifère et antisociale !

En Guyane, comme ailleurs, il n’est pas question pour Solidaires de continuer sur les mêmes bases. Nous voulons un « monde d’après » écologique, féministe, fait de justice sociale et de lutte des classes. Un « monde d’après » internationaliste où tous les travailleuses et travailleurs se réuniront pour lutter contre toute exploitation et domination. Face à la crise sanitaire et sociale liée à la Covid-19, la solidarité syndicale internationale est une de nos armes.

Paris – Cayenne,

le 24 juin 2020

Pour tout contact et informations :

E-mail : [email protected]

Twitter : https://twitter.com/MayouriSante973



Article publié le 24 Juin 2020 sur Solidaires.org