Un cas d’école de manipulation tĂ©lĂ©visuelle : alors qu’un sondage calcule que 50 Ă  70% des français ne sont pas prĂȘts Ă  travailler plus, et que 6 sur 10 ne veulent pas cumuler des emplois, BFM TV titre « Les français prĂȘts Ă  travailler plus », et prĂ©sente les rĂ©sultats de façon inversĂ©e !

Évidemment, on peut hausser les Ă©paules, parler de tĂ©lĂ© poubelle, dire qu’il ne faut pas allumer son poste. Le problĂšme, c’est que ces chaĂźnes sont regardĂ©es tous les jours par des dizaines de millions de personnes, et que pernicieusement, la propagande sĂ©curitaire, raciste et patronale infuse dans les esprits.

Matraquer pendant l’étĂ© que la population « accepte de travailler plus » correspond prĂ©cisĂ©ment Ă  l’agenda du gouvernement qui veut passer en force la casse des retraites, et d’autres mesures anti-sociales. C’est une maniĂšre de prĂ©parer le consentement, de dĂ©samorcer les rĂ©sistances, d’isoler les discours discordants.

Quelle est la lĂ©gitimitĂ© d’un scrutin Ă©lectoral quand la quasi-totalitĂ© des mĂ©dias imposent l’extrĂȘme droite Ă  l’antenne quotidiennement depuis des annĂ©es ? Que signifie un paysage mĂ©diatique entiĂšrement dominĂ© par des milliardaires ? Quelle est le sens du dĂ©bat public quand les seules options prĂ©sentĂ©es vont du capitalisme autoritaire au fascisme ?

Il est plus urgent que jamais de développer nos médias, nos discours, nos imaginaires.


25k
fb-share-icon156695

27k


Article publié le 14 Juil 2020 sur Nantes-revoltee.com