Un cas d’école de manipulation télévisuelle : alors qu’un sondage calcule que 50 à 70% des français ne sont pas prêts à travailler plus, et que 6 sur 10 ne veulent pas cumuler des emplois, BFM TV titre « Les français prêts à travailler plus », et présente les résultats de façon inversée !

Évidemment, on peut hausser les épaules, parler de télé poubelle, dire qu’il ne faut pas allumer son poste. Le problème, c’est que ces chaînes sont regardées tous les jours par des dizaines de millions de personnes, et que pernicieusement, la propagande sécuritaire, raciste et patronale infuse dans les esprits.

Matraquer pendant l’été que la population « accepte de travailler plus » correspond précisément à l’agenda du gouvernement qui veut passer en force la casse des retraites, et d’autres mesures anti-sociales. C’est une manière de préparer le consentement, de désamorcer les résistances, d’isoler les discours discordants.

Quelle est la légitimité d’un scrutin électoral quand la quasi-totalité des médias imposent l’extrême droite à l’antenne quotidiennement depuis des années ? Que signifie un paysage médiatique entièrement dominé par des milliardaires ? Quelle est le sens du débat public quand les seules options présentées vont du capitalisme autoritaire au fascisme ?

Il est plus urgent que jamais de développer nos médias, nos discours, nos imaginaires.


25k
fb-share-icon156695

27k


Article publié le 14 Juil 2020 sur Nantes-revoltee.com