Février 14, 2021
Par Extinction Rebellion France
190 visites


📣 Le groupe local de Extinction Rebellion Toulouse soutient le mouvement unitaire en construction “contre la loi sécurité globale et toutes les lois liberticides”, si les raisons de notre collaboration peuvent paraître évidentes à certain•e•s de nos camarades rebelles, il nous semble cependant nécessaire de clarifier notre position, les raisons de notre engagement et de questionner cette notion de “sécurité globale” mise en avant par le gouvernement …

Les activistes de “XR” Toulouse soutiennent le mouvement “contre la loi sécurité globale et toutes les lois liberticides” :

👉 parce que la possibilité de capter et diffuser des images est vitale pour tout groupe pratiquant l’action directe non violente et/ou la désobéissance civile afin de pouvoir garantir un maximum de sécurité (toujours très relative) aux participant•e•s… toute personne ayant été bloqueur ou bloqueuse sur une action avec ou sans caméra connaît bien la différence entre les deux…

👉 parce que nous sommes inquiet•e•s et indigné•e•s par le déploiement d’un “appareil légal sécuritaire” (Décret PASP : fichage pour opinions politiques ou philosophique ou pour l’appartenance à une association…, projet de loi contre le “séparatisme” , mise en danger de la “liberté d’informer”, de la “liberté d’expression”, durcissement des “méthodes de maintiens de l’ordre”, multiplication des “incidents” impliquant les forces de police…) qui, contrairement à ce qui est prétendu, accentue “l’insécurité globale” en instrumentalisant les peurs , en pointant du doigt des boucs émissaires à stigmatiser voire à éliminer, comme autant de réponses faciles à des problématiques complexes, en dressant les communautés et les individus les un•e•s contre les autres…

👉 parce que la politique actuelle menée par le gouvernement (recul sur les néonicotinoïdes, mépris de la Convention Citoyenne pour le Climat, stigmatisation des réfugié•e•s, instrumentalisation de certains “mouvements sociaux”, financements publics d’activités mettant en péril les conditions de vies sur terre et bénéficiant à d’infimes parties de la population, abandon des services publics de leurs “personnels” et des “usagers”, explosion des inégalités entre les “classes sociales”…) occulte et dégrade des aspects du concept de “sécurité” qui nous semblent, à nous, essentiels (sécurité alimentaire, sécurité sociale, sécurité affective/ émotionnelle, sécurité bio-climatique…), favorise le creusement des inégalités, augmentant de fait “l’insécurité globale” concernant ces sujets…

👉 parce que nous sommes choqué•e•s, impacté•e•s dans notre quotidien, blessé•e•s dans nos corps, nos psychés et dans nos cœurs par les choix politiques provoquant l’atomisation des liens et des rapports sociaux et culturels, engendrant isolement, désespoir, perte de sens et de goût à la vie, exacerbant les difficultés et souffrances d’un peuple déjà majoritairement précaire (voire au bord du gouffre) et bien souvent sidéré par l’ampleur des conséquences du “dérèglement climatique” / catastrophe socio-bio-climatique; alors même que, la “crise” sanitaire et sociale et les “dérives sécuritaires” observées partout dans le monde, ne sont probablement qu’un “épiphénomène”, une vaguelette, un prélude aux conséquences d’un “effondrement” de nos sociétés de plus en plus probable au fur et à mesure que nous “progressons” ( ou, de la relativité du concept de progrès) dans un effondrement des écosystèmes et de la bio-diversité, d’ors et déjà extrêmement avancé…

👉 parce que nous ne croyons pas ou plus aux belles promesses, parce que les institutions actuelles n’ont pas su ou pu apporter de réponses adéquates aux drames sociaux et/ou écologiques, parce que le pouvoir en place semble à des années lumières de défendre les intérêts du peuple, parce que la démocratie (“demos cratos” pouvoir au•x peuple•s) ne saurait se résumer à la mascarade en place…

👉 parce que plus que jamais nous avons besoin d’une “culture régénératrice”, de prendre soin de nous, les un•e•s des autres et de notre petite maison terre en flamme, de ré-inventer à l’échelle de “notre civilisation”, des manières “d’être au monde”, de “faire société”, de partager les ressources, de définir et produire ce dont nous avons besoin sans négliger les capacités de “la nature”… pour tenter d’être à la hauteur des enjeux de l’époque…

👉 parce que nous chérissons la paix, l’amour, la justice, l’équité, l’adelphité ( adelphité : terme pour définir les rapports entre les individus sans différence de genre et dépassant les clivages de fraternité ou sororité )
, l’amitié entre les peuples, la beauté de ce monde et des êtres qui l’habitent, la liberté** (notre liberté ne saurait véritablement exister tant qu’un autre être humain est réduit en esclavage sans nier que notre liberté est encadrée par les limites physiques et biologiques de la planète)… et que nous ne saurions nous satisfaire d’une société “écologiquement viable” qui abandonnerait ces valeurs…

👉 parce que nous sommes convaincu•e•s que les changements nécessaires ne sauraient se faire (sans heurts, ou en tout cas le moins possible) sans le consentement d’une majorité de la population (et donc la conscience de la nécessité et de l’urgence des changements en question) et sans la mobilisation massive d’une partie, conséquente bien que non exhaustive de la population, unie, non pas “contre” un ennemi, mais autour d’objectifs communs précis, atteignables, réalistes et radicaux (cherchant à traiter la racine du problème : quand la baignoire déborde on commence par fermer le robinet avant d’éponger…), de stratégies claires et complémentaires, de nous nourrir mutuellement de la richesse des “cultures de luttes”, de partager et questionner nos visions du monde, nos pratiques et boites à outils, pour, ensemble, unis dans nos diversités, faire vivre et grandir un mouvement protéiforme et construire le rapport de force nécessaire au changement…

👉 parce que nous reconnaissons en chaque humain•e qui souffre mais aussi, rit, crie, exulte, chante, ou pleure… une part de nous même, un frère, une sœur ou un•e frœur (terme utilisé par les zappatiste dans leur “appel pour la vie”) et dans chaque personne qui lève un genou de terre, un•e camarade potentielle…

👉 parce que nous croyons que le “rendez-vous manqué” entre luttes “sociales” et “écologiques” n’est pas une fatalité ; que la “convergence” n’existe pas sans construire des relations de confiance et que cela se bâtit petit à petit sur le terrain…

👉 parce que le passé n’est pas si radieux qu’on voudrait bien le croire, parce que le présent est d’ores et déjà terrible voir atroce pour bon nombre d’êtres, humains ou non-humains, sur cette planète ; parce que l’horizon plus qu’incertain s’obscurcit à vue d ‘œil…

👉 parce que les conséquences si nous échouons à nous unir pour faire face ensemble au drame socio-écologique en cours nous feront probablement regretter la pandémie de COVID, on dira : “c’était le bon temps” en parlant de 2021…

👉 parce que nous souhaitons vivre en paix dans une société juste, équitable, épanouissante, respectueuse des singularités de chacun•e, et que cela n’arrivera pas sans nous rebeller aujourd’hui, sans travail acharné et rigoureux, sans une lutte de chaque instant, y compris contre nos propres démons et conditionnements…

👉 parce qu’il y a urgence et que l’espoir vient avec l’action !


Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, nous sommes solidaires du “mouvement contre la loi sécurité globale et toutes les lois liberticides” et des rebelles s’investissent dans la co-organisation en construction …

Cependant, nous tenons à rappeler qu’Extinction Rebellion préconise d’autres formes d’action que la manifestation “traditionnelle”, peut-être devrions nous tou•te•s nous questionner sur les méthodes les plus efficaces pour sensibiliser / mobiliser / massifier, jouer avec les règles imposées par l’époque pour ré-inventer et ré-enchanter nos manières d’occuper l’espace public et de lutter…

Nous espérons pouvoir prochainement (en fonction de l’évolution de la “crise sanitaire”), relancer des moments de rencontres, d’échanges, de partage, d’accueils des nouveaux-nouvelles, de formations à l’action directe non violente ou à la stratégie, de clown activisme, de conférences… en attendant vous pouvez nous rejoindre et trouver de nombreuses informations, données et ressources sur extinctionrebellion.fr (nous encourageons tout particulièrement la lecture du “manuel pour l’auto-organisation d’action directes non violentes” dans la rubrique “ressources”) et/ou nous retrouver sur notre page du site web de Extinction Rebellion notre groupe local XR Toulouse.

Amour et Rage 👊

XR Toulouse

ol.sources {
list-style: none;
padding: 0;
font-size: 15px;
}

ol.sources li::before {
content: counter(my-awesome-counter) “”;
color: 14aa37;
font-weight: bold;
font-size: 18px;
vertical-align: super;
color: #14aa37;
}

ol.sources li {
counter-increment: my-awesome-counter;
}




Source: Extinctionrebellion.fr