Une policière embarque un bébé sans parent pour l’accompagner

Ce vendredi 21 février, un squat qui hébergeait depuis peu des familles d’exilé•e•s a été illégalement expulsé par les forces de l’ordre. Des enfants et des bébés ont notamment été embarqué•e•s seul•e•s, sans leurs parents, tandis que des adultes étaient arrêté•e•s de leur côté.

La police a également matraqué et gazé les manifestant•e•s venu•e•s en soutien aux habitant•e•s du bâtiment. Une militante a été interpellée. Un rassemblement de soutien se tient en ce moment au commissariat central.

Cette expulsion hors de tout cadre légal intervient dans le contexte sécuritaire des élections municipales, où les candidat•e•s, surfant sur le sentiment d’insécurité, rivalisent d’invention pour contrôler et réprimer toujours plus la population.

Pendant ce temps, à Montpellier, des milliers de personnes sont sans toit ou vivent dans des logements extrêmement dégradés et insalubres, alors que nombreux bâtiments vides (9% selon l’INSEE, soit environ 13 000 logements) constellent la ville.

Le Poing reviendra bientôt plus en détails sur cette affaire.


Article publié le 21 Fév 2020 sur Lepoing.net