Appel à rassemblement immédiat devant le commissariat de Noailles suite à l’expulsion et à l’arrestation de solidaires et mineurs occupant l’appartement 12 rue Breteuil.

Collectif 59 St Just

Appel à témoignages

Pour tout.e.s ceux et celles qui ont des images, des vidéos, ou qui sont prêt à témoigner de ce qui c’est passé depuis hier, contactez le collectif à [email protected] !

Vous pouvez aussi appeler la legal team au 07.53.05.25.30, ou écrire à [email protected]

Communiqué suite à l’agression du squat Breteuil par des militants d’extrême droite

Depuis quelques jours, une dizaine d’adolescents dits « mineurs non accompagnés », aidés par des militants-es, occupent un appartement au 12 rue Breteuil à Marseille ceci afin d’éviter de dormir dans la rue et d’être exposés à tous les dangers que peuvent encourir des jeunes de 16 ans.

Inutile de rappeler que ces mineurs, de par leur statut ont le droit d’être protégés et c’est le conseil départemental des Bouches-du-Rhône, présidé par Martine Vassal qui est en charge d’appliquer ce droit.

Il n’est donc pas question de laisser des enfants dormir dehors, c’est la raison pour laquelle des lieux inoccupés sont ouverts et le seront jusqu’à temps que ces droits soient respectés.

Hier soir, le voisin, qui se réclame membre de l’action française, qui est un mouvement nationaliste, se revendiquant d’extrême droite, est venu menacer, tenter de défoncer la porte de l’appartement et insulter les occupants du lieu.

Depuis ce matin, d’autres membres de son groupe sont venus lui prêter main forte, casqués, armés de bombes lacrymogènes, et tenter par tous les moyens d’ouvrir la porte et faire sortir les habitants.

La police s’est déplacée plusieurs fois, a constaté ces violences et continue de ne pas intervenir.

Nous demandons que des solutions d’accueil soient trouvées en urgence pour les jeunes hébergés à la rue Breteuil et pour tous ceux-celles qui arrivent à Marseille.

Nous dénonçons le fait que les forces de l’ordre témoins de ces actions violentes et racistes n’interviennent pas pour protéger les jeunes.

Nous ne nous laisserons pas intimider par ce type d’actions fascistes et réitérons notre soutien inconditionnel aux personnes en situation de migration qui subissent l’injustice de l’État.

Marseille le 10 juillet 2020


Article publié le 10 Juil 2020 sur Mars-infos.org