L’immeuble situé au 11 rue Henri Becquerel accueillait des exilés depuis le 29 septembre 2019. Immeuble de bureaux de Dijon Céréales, il avait été racheté par la Société Est Métropole mais restait vide depuis des années. Aucun projet n’est annoncé sur ce bâtiment dont on peine à imaginer quel autre usage il pourrait avoir, coincé qu’il est entre un immeuble d’habitation et les voies de chemin de fer. Il y a fort à parier que ce bâtiment va rester vide encore de nombreuses années, à l’image de bien d’autres bâtiments d’où se sont fait expulser des demandeurs d’asile (ancienne CPAM de Chenôve, ancienne barre d’habitation de la rue de Stalingrad, etc.).


Article publié le 15 Sep 2020 sur Dijoncter.info