Janvier 23, 2021
Par Basse Chaine
251 visites


Le matin du 21 janvier le squat de la Grande ourse a été expulsée. Le Courrier de l’Ouest utilise des techniques de manipulation pour nous faire croire que tout Angers se réjouit de cette expulsion hivernale en pleine pandémie. Heureusement, de nombreux messages de solidarité sur les réseaux sociaux montrent que ce n’est pas le cas.

Comme d’habitude le journalisme de préfecture s’illustre dans le Courrier de l’Ouest : la parole du préfet et des flics est relayée sans aucun recul. Par exemple, le squat est décrit comme insalubre et dangereux, sans que l’horreur de la vie à la rue ne soit abordée. De même, la seule fois où la parole des habitant·es est relayée, c’est pour les traiter de menteurs/euses en érigeant la parole des flics comme la vérité incontestable. On a aussi le droit à ce témoignage d’une passante, qui au passage à le droit au même temps de parole que les personnes concernées, qui se réjouit de l’expulsion. Le but de ce petit passage est bien sûr de suggérer que l’opinion populaire est favorable a cette expulsion. Heureusement, sur les réseaux sociaux d’autres individus affichent leur soutien et leur mépris de la politique locale. Voici quelques extraits que nous avons anonymisé pour respecter la vie privée de leurs auteurs/trices.








Source: Basse-chaine.info