Juin 21, 2016
Par Paris Luttes
0 visites


Rendez-vous était donné à 6 heures du matin ce mardi 21 juin pour soutenir les salariés en grève de la Ville de Paris (éboueurs, égoutiers, etc…) qui bloquaient depuis plusieurs semaines l’usine d’incinération d’Ivry sur Seine (IP13, dite “TIRU”, qui brûle la moitié des déchets de l’Île de France).

Une centaine de personnes ont répondu présent, beaucoup de syndiqués CGT de différents secteurs, quelques élus du Val de Marne, et quelques militants autonomes.

La police est arrivée vers sept heures du matin, suivie des pompiers venus éteindre le feu de palettes qui brûlait devant l’entrée depuis le début du blocage. Une petite dizaine de camions de CRS.

Après quelques discussions de cadres CGT avec la hiérarchie policière, la centaine de personnes présentes s’est retranchée derrière les grilles de l’usine aux cris de “Retrait de la loi El Khomri” et “Police, casse-toi, la TIRU n’est pas à toi”. Les flics se sont approchés, ont découpé les chaînes et cadenas qui maintenaient les grilles fermées, puis sont rentrés en poussant la foule avec leurs boucliers.

Pendant ce temps, une AG des salariés de l’usine (groupe Suez) se tenait à l’intérieur du site (depuis le début du blocage, ils ne sont en grève que les jours de manif, le blocage étant assuré par des militants CGT extérieurs à l’entreprise). La volonté de faire la grève et d’empêcher toute remise en route de l’incinérateur a été bien relayée mais n’a pas pu être complètement actée, beaucoup de salariés n’étant pas là ce matin. Les discussions vont continuer en interne sur la suite à donner au mouvement.

A 9h45, les forces de l’ordre et les bloqueurs étaient toujours face à face dans la cour de l’usine, sans affrontements ni arrestations. L’évacuation devrait se terminer dans la matinée.




Source: