Janvier 3, 2022
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
409 visites


« Nous avons des dĂ©saccords politiques qui sont connus, mais nous avons la volontĂ© de travailler ensemble pour l’Europe et d’ĂȘtre des partenaires loyaux. Â» C’est ainsi que le libĂ©ral Macron a qualifiĂ© sa relation avec le rĂ©actionnaire OrbĂĄn lors de sa visite au groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, RĂ©publique tchĂšque, Slovaquie) le 13 dĂ©cembre.

Macron allait en fait chercher – prĂ©parant tout Ă  la fois la prĂ©sidence française du Conseil de l’UE, ce premier semestre 2022, et les Ă©lections prĂ©sidentielles – le soutien des leaders rĂ©actionnaires, meilleurs amis de ses adversaires nationaux, Zemmour et Le Pen.

Macron est parti chercher Ă  Budapest le soutien Ă  son plan de tartufferie Ă©cologique, qui semble ĂȘtre le moteur de la prĂ©sidence française de l’UE, Ă  savoir inclure le nuclĂ©aire dans les Ă©nergies vertes !

En Ă©change il s’est engagĂ© Ă  verrouiller davantage les frontiĂšres de l’Union europĂ©enne. Greenwashing et racisme au menu de cette rencontre. Évidemment, rien n’a Ă©tĂ© dit des mesures discriminatoires envers les femmes, les personnes Ă©trangĂšres LGBTI.

Europhiles et europhobes se sont montrĂ©s tels qu’en eux mĂȘmes : les dĂ©fenseurs des intĂ©rĂȘts supĂ©rieurs du Capital au mĂ©pris des « droits de l’homme Â» si souvent invoquĂ©s. Ne nous y trompons pas : libĂ©raux, conservateurs et rĂ©actionnaires ne sont que trois expressions de la bourgeoisie et dĂ©fendent les mĂȘmes intĂ©rĂȘts de classe quand ceux-ci sont mis en cause.

UCL, 26 dĂ©cembre 2021




Source: Unioncommunistelibertaire.org