Juin 7, 2020
Par Sans Attendre
239 visites


5/6/20, Redlands (Californie) : l’entrepôt d’Amazon en feu

Vendredi 5 juin, vers 5h30, un incendie a ravagé un centre de distribution d’Amazon à Redlands, ville californienne située à 112 km à l’est de Los Angeles. Les bâtiments, plusieurs camions de livraison et leurs marchandises ont été détruits par les flammes. Sur des vidéos, on voit des remorques d’Amazon en feu (cf vidéo ci-contre). Les dégâts sont énormes et le dégagement de fumée a contraint les autorités à fermer l’autoroute (10Freeway) à proximité de la ‘Mountain View Avenue’. L’entrepôt, grand comme trois terrains de football et situé au 2255 sur la ‘West Lugonia Avenue’, appartenait à Kuehne&Nagel, une entreprise multinationale de transport et de logistique qui aide Amazon dans la distribution de commandes (meubles, téléviseurs…).

Il y a deux mois une camionnette d’Amazon avait été incendiée à Los Angeles dans le cadre d’appel à action pour le 1er mai. L’attaque avait alors été revendiquée contre la collaboration d’Amazon dans les rafles et les expulsions de sans-papiers.


Monroe (Etat de New-York) : les ennemis de la révolte anti-keufs ont des noms… et des bagnoles !

Jeudi 4 juin, en fin de soirée à Monroe, au nord de Rochester, des inconnu.e.s ont pris pour cible des véhicules qui appartiendraient soit à des fascistes, soit à des (soutiens des) flics (ou peut-être bien des deux).

En effet, au moins trois véhicules ont été incendiés vers 23h, à l’extérieur de la ville. Des tags ont été inscrits sur leurs carrosseries, tels que « Black Lives Matter » et ses initiales « BLM ». Les autorités ont confirmé l’origine volontaire des incendies, puisque des restes de bouteilles remplies de liquide inflammable auraient été retrouvées sur les lieux.


Minneapolis : 55 millions de dollars, le coût des émeutes

Par ailleurs, on apprend que parmi les multiples attaques incendiaires qui ont fait rage à Minneapolis la semaine précédente, la basilique Sainte-Marie a elle aussi reçu de la visite : jeudi 28/05 à l’aube, des engins incendiaires (sous forme de bouteilles remplies de liquide inflammables) ont été jetés en direction des bancs, endommageant deux d’entre eux et le sol en-dessous. Cette attaque vient s’ajouter aux nombreuses autres, autrement plus destructrices, des saccages de stations-services aux pillages et incendies de supermarchés… Rien que pour la ville de Minneapolis, les premières estimations des dégâts matériels s’élèvent à plus de 55 millions de dollars.


29 et 30 mai : Deux nuits d’émeutes à Seattle

Vendredi et samedi soir (29 et 30/05) ont vu respectivement des manifestations dans Seattle contre la terreur policière et pour contribuer à la lutte brûlante pour les « vies noires ». Ces protestations ont été multiples et les participant.e.s sont venu.e.s de tous les horizons pour affirmer avant tout que les « vies des noirs comptent ». Ces manifestations ont aussi inclus des attaques contre la police, le complexe industriel pénitentiaire, ainsi que contre la gentrification et le capitalisme. Les cibles de rage et de deuil pour George Floyd comprennent, de façon non-exhaustive le centre de détention pour mineurs, de multiples supermarchés ‘Amazon Go’, la prison du comté de King et d’innombrables façades de commerces du centre-ville. Pendant les manifestations au centre-ville de Seattle de ce samedi [30 mai], la police a lancé des grenades de désencerclement et aspergé les protestataires de gaz chimiques irritants en début d’après-midi. Peu de temps après, 6 voitures de police ont été incendiées dans le centre-ville et des pillages se sont répandus dans les couloirs de magasins du centre, jusque tard dans la nuit. On a entendu des gens crier « Réparations » tandis que ça courait dans les rues, les bras chargés de marchandises.

Il ne s’agit en aucun cas d’un compte-rendu officiel des événements qui se sont produits, mais plutôt d’une retransmission de Seattle aux restes du monde : Les vies des Noirs comptent. George Floyd compte. Nous sommes tou.te.s entré.e.s dans un nouveau monde de guerre contre les porcs. Impliquons-nous.

[Traduit de Pugetsoundanarchists, 31/05/20]




Source: Sansattendre.noblogs.org