Vendredi 29 mai à Minneapolis, pour la quatrième nuit consécutive, des centaines de personnes sont de nouveau descendues dans les rues contre la police, bravant ainsi le couvre-feu entre 20h et 6h décrété un peu plus tôt dans la journée. La révolte s’est propagée à d’autres villes des Etats-Unis, notamment en Californie et à New-York.

A Minneapolis, la soirée a non seulement vu des milliers de personnes braver le couvre-feu, mais aussi à continuer les attaques incendiaires et pillages qui ont été menées les nuits précédentes. Vers 22h, au moins 200 manifestant.e.s ont bloqué la circulation routière sur l’Interstate 35W et à d’autres carrefours, en érigeant des barricades de poubelles qui ont été incendiées.
Si « le rassemblement dans la 5ème circonscription est resté pacifique », selon CBS Minnesota, une banque ‘Wells Fargo’ a toutefois été pillée
et incendiée. Des commerces (barbier, restaurants…) ont une nouvelle fois été détruits par le feu. Peu après minuit, au moins quatre flics ont été blessés lors d’affrontements. Des manifestant.e.s ont pénétré de force dans un commissariat qu’ils ont complètement saccagé (photos ci-dessous).

Pour ce samedi 30 mai, plus de 1700 soldats de la Garde Nationale seront déployés dans Minneapolis, dont la plupart dans les zones commerciales et économiques.

Ce vendredi 29 mai 2020, les protestations ont gagné de nombreuses villes américaines. Des milliers de personnes se sont rassemblées à travers le pays, comme devant la Maison Blanche à Washington mais aussi à New-York, Detroit, Dallas, Houston, ville d’origine de la victime, ou encore Las Vegas, Des Moines, Memphis et Portland. 

A Atlanta, plusieurs véhicules de patrouille de la police ont été incendiés et vandalisés, tandis que le siège du média CNN a été attaqué (plusieurs vitres détruites et façade taguée). Sous les cris de « Quittez votre taf », les flics se sont fait attaquer par des jets de bouteilles. Plus tard dans la soirée, divers magasins ont été pillés, notamment à Lenox Square.

A New-York, au moins un fourgon de police a été brûlé au milieu de la foule dans le quartier de Brooklyn. Entre 50 et 200 personnes auraient été arrêtées, une dizaine de policiers blessés après avoir reçu des projectiles.

A Oakland, après un rapide tour par le centre-ville en début de soirée, plusieurs milliers de personnes personnes ont investi l’autoroute, bloquant ainsi le trafic pendant plusieurs heures. A 21h45, la police annonce l’interdiction de la manifestation. Alors que divers feux de poubelles sont allumés sur Broadway, un magasin ‘Walgreens’ est vandalisé et pillé. Un peu plus loin, un ‘Starbucks’ se fait fracasser ses vitres et sa porte d’entrée, tandis qu’une agence ‘Chase Bank’ est attaquée: bien que protégée par des plaques en bois, ses vitres sont détruites et le feu est mis à l’intérieur. Une ‘City Bank est également saccagée. Par ailleurs, au moins deux concessionnaires automobiles subissent de gros dégâts. Tandis qu’un concessionnaire ‘Mercedes-Benz’ est en feu, les vitrines du concessionnaire ‘Honda’ sur Broadway, à proximité de l’autoroute McArthur, volent en éclats. Un certain nombre d’autres commerces et agences commerciales sont saccagés. Un supermarché ‘Target’ sur ‘Broadway’ et le ’27th’ se fait détruire ses vitres de l’entrée, puis une chaîne humaine se forme pour faciliter et accélérer le pillage.
Devant l’Hôtel de Ville aux vitres brisées, un tag fraîchement tracé disait: « Nous n’avons rien à perdre, seulement nos chaînes ».

A San Jose, toujours en Californie, des containers à poubelles ont été incendiés au milieu des rues, les flics attaqués à coups de bouteilles, des vitrines de magasins fracassées, tout comme les vitres arrières d’un véhicule de police.

A Los Angeles, des rassemblements ont eu lieu devant l’hôtel de ville et au sud de la ville. Un flic a été attaqué par des manifestants mais est parvenu à s’enfuir. Plus tard dans la soirée, des manifestant.e.s ont bloqué l’autoroute 110 au centre-ville, puis pillé un Starbucks et allumé plusieurs incendies.

A Portland, plusieurs centaines de personnes sont descendues dans les rues, allant jusqu’au pôle judiciaire de Multnomah pour briser les vitres des bâtiments de la prison et du commissariat central. Il y aurait aussi eu un départ de feu dans une partie des bâtiments. Des magasins d’une galerie commerciale ont eu leurs vitrines taguées et brisées; il y a également eu plusieurs pillages…

A Detroit, un jeune de 19 ans a été tué par balles au milieu de la manifestation. Le tireur, conducteur d’un véhicule gris (Dodge Durango), « s’est arrêté sur les lieux et a tiré dans la foule », a communiqué la police, qui dit le rechercher activement. 9 manifestant.e.s ont été arrêté.e.s.

Des affrontements et destructions se sont également produits ailleurs dans le pays, comme à Denver.

Dans la journée, le policier ayant étranglé à mort George Floyd, Derek Chauvin, a été arrêté, inculpé d’homicide involontaire, et incarcéré. Les trois autres agents impliqués dans ce meurtre ont été licenciés et des enquêtes fédérales et locales ont été ouvertes.

[Sur les deux premières nuits de révolte et la troisième]

[Résumé à partir de la presse US, 30.05.2020]

Des manifestant-e-s se servent de planches de protection des vitrines comme boucliers, à proximité de la mairie à Oakland, 29/05.

Bagnole en flammes à Minneapolis, soirée de vendredi 29 mai

Briser les chaînes passe par détruire la pub… (Minneapolis, 29/05)

incendie de l’Olympic Café à Minneapolis, soirée du 29 mai 2020


Article publié le 31 Mai 2020 sur Sansattendre.noblogs.org