Le syndicat National Nurses United [la plus importante organisation d’infirmières aux États-Unis avec près de 185 000 membres à travers le pays] s’est félicité aujourd’hui de la condamnation des trois agresseurs blancs, Gregory McMichael, Travis McMichael et William Bryan Jr, sur la plupart des chefs d’accusation pour le meurtre du joggeur noir non armé Ahmaud Arbery à Brunswick, en Géorgie.

« Ce verdict enverra, nous l’espérons, le message qu’il est plus que temps de tenir pour responsables les auteurs d’un meurtre manifestement motivé par le racisme », a déclaré la présidente de la NNU, Zenei Triunfo-Cortez. « Alors que nous attendions une décision sur la condamnation des tueurs, c’est un moment important pour la famille d’Ahmaud Arbery, la communauté et la nation. »

Cependant, l’issue du procès ne doit pas occulter les failles profondément ancrées d’un système juridique pénal plombé par l’héritage du racisme structurel qui reste omniprésent dans la société américaine.

« Il est évident depuis longtemps que le racisme est mortel », a déclaré Mme Triunfo-Cortez. « En tant que praticiens de première ligne, les infirmières voient les graves conséquences sanitaires et sociales pour les familles touchées, leurs communautés et la démocratie elle-même. Ce procès nous montre comment cela se manifeste dans l’accès inégal à la sûreté, à la sécurité et à la justice pour les personnes noires et les autres personnes de couleur. »

L’affaire nous a rappelé à quel point le racisme est profondément ancré dans le système juridique, qu’il s’agisse du traitement des suspects blancs avant le procès, de l’élimination des jurés noirs, du recours au racisme par les avocats de la défense, des précédents juridiques favorables aux justiciers qui dominent la législation de Géorgie ou du climat politique général entourant le procès.

Le syndicat NNU espère que le procès des trois hommes coupables du meurtre d’Ahmaud Arbery et l’acquittement de Kyle Rittenhouse à Kenosha, dans le Wisconsin, [accusé d’avoir tué deux manifestants et d’en avoir blessé un autre par balle lors d’une manifestation contre l’assassinat de Jacob Blake, un Afro-Américain abattu par la police] intensifieront les efforts en faveur de changements transformateurs de notre système juridique, y compris des réformes, même minimes, garantissant que les tribunaux d’État et fédéraux adoptent des politiques et des procédures visant à assurer que les communautés de couleur sont pleinement représentées dans le processus de sélection des jurés, ainsi que l’abrogation des lois qui protègent et encouragent le vigilantisme [ou milices d’extrême-droite] et des changements plus larges dans les priorités politiques et sociales des États-Unis.

« Nous vivons dans une nation au bord du désastre », a déclaré Triunfo-Cortez. « La violence, le vigilantisme, les menaces de mort, le racisme et d’autres formes de sectarisme et de haine ne sont jamais acceptables. Nous avons tous l’obligation de nous exprimer et d’agir sur nos lieux de travail, dans nos communautés et dans les bureaux de vote pour résister à la violence raciste de l’extrême droite sous toutes ses formes. Nous devons agir pour promouvoir une société démocratique fondée sur l’attention, le respect et la solidarité. »

24 novembre 2021

Traduction Patrick Le Tréhondat




Source: Laboursolidarity.org