Septembre 30, 2021
Par La Bogue
186 visites


Face au constat de la responsabilité des grandes villes dans la crise écologique et sociale, il est temps d’ouvrir le débat sur les modes de vie métropolitains et leurs imaginaires, et surtout de faire droit à des formes de vie plus sobres et écologiques.

C’est le dessein des États Généraux pour une société écologique post-urbaine, les 1er, 2 et 3 octobre 2021 sur le Plateau de Millevaches, à Nedde. Ils réuniront plus de trente organisations partenaires et seront ouverts à toutes celles et à tous ceux intéressé.e.s à cultiver la vie hors des grandes villes – institutions et médias compris. Il s’agira de donner du souffle et du corps à cette société écologique, de donner à voir et à sentir ce monde hors de la métropole, riche de ruralités vivantes, de cultures paysannes et de multiples collectifs agissants. Les États Généraux permettront ainsi de nous engager collectivement dans ce monde déjà largement émergent, composé d’autres manières d’habiter la terre, d’une nouvelle géographie, sociale et écologique, qui vont tous et toutes nous affecter.

Nous ouvrirons ce moment par quelques moments symboliques, festifs et rituels, qu’il s’agisse de l’accueil d’une « Traversée pour se désurbaniser » depuis Paris ou d’une veillée funéraire des métropoles (sous réserve), qui signe la condamnation et l’abandon définitif de cette forme d’organisation tant dans sa matérialité que dans leurs imaginaires de grandeur, d’illimité et d’invulnérabilité, nourrissant encore quelques aspirations, d’abord au sein des autorités, y compris celles des villes de moindre taille.

Viendront ensuite des débats et des ateliers sur les trajectoires de sortie de la dépendance urbaine pour penser et ressentir les conditions d’installation dans une diversité de lieux (hameaux et villages, bourgs-centre et petites villes de proximité, voire villes moyennes) et de liens aux milieux. L’organisation de ces formes de vie donnera corps à une seconde série de tables-rondes et d’ateliers croisant archipel et biorégion, déconcentration et décroissance, relocalisation et expérimentation, nourris également par des échanges avec des acteurs du Plateau de Millevaches.

Ces États Généraux se termineront momentanément par la validation collective d’un manifeste présentant les valeurs et visions pour ce monde émergent et la signature officielle d’un serment d’engagement dans des actions concrètes pour les années, cruciales, à venir. Ces actions prendront la forme d’un programme pluriannuel des États Généraux, comprenant notamment la mise en lumière et en réseau de la force des néo-ruralités, la mise en forme de cette organisation sociale et écologique souhaitée, la valorisation de nos engagements personnels et collectifs pour contribuer à l’avènement, enfin, de ce monde post-urbain.

Des pauses régulières permettront aux participant.e.s de profiter également du stand librairie, d’activités au long cours (Table de désorientation, Toile participative…) ou du Off assuré par le média Les Mondes d’Après.

Programme complet ci-joint.




Source: Labogue.info