Mai 28, 2021
Par Partage Noir
211 visites


Accueil > Portraits > L’œuvre d’Errico Malatesta (1853-1932) > Errico Malatesta (1853-1932) – Soixante années de vie intellectuelle et (…)

<div class=" clearfix” readability=”14.44″>

Par Max Nettlau


Je regrette de n’avoir pas pu analyser sa pensée anarchiste dans ses phases successives comme j’avais commencé à le faire dans ces pages. Le sujet est trop grand et je n’ai pu qu’effleurer les éléments qui me paraissent essentiels pour une telle étude. Je la ferai — et je l’ai déjà faite en partie — mais je ne peux ni l’improviser ni la résumer en ce moment. Soixante années de vie intellectuelle et agissante d’un homme comme Errico Malatesta ne peuvent se concentrer convenablement en quelques pages. Je m’excuse de donner de l’ennui à ceux qui n’aiment pas les vieilles paperasses, mais j’aime, moi, avoir la vue libre à droite et à gauche, la vue libre en avant et en arrière, vers l’avenir et vers le passé ; et la vie de Malatesta est pour moi un magnifique exemple de celle d’un homme vraiment complet. Nous l’avons tous trop peu connu et trop considéré comme quelqu’un qui était toujours là et qui serait toujours là. Lui aussi est parti et l’on sent un grand vide, un froid de tombeau nous entourer. Que les ennemis de l’histoire me pardonnent, donc que Malatesta vive dans ma mémoire et que j’ai si longtemps causé de lui. J’ai fait sa connaissance en octobre 1889 et sa dernière lettre qu’il m’écrivit est datée du 31 mai 1932.

M. Nettlau – 15 août 1932


Voir en ligne : « Malatesta », revue « Itinéraire – Une vie, une pensée » n°5/6 [PDF]