Erasmus des religions : un nouveau vent clérical souffle sur l ‘Europe
Erasmus des religions : un nouveau vent clérical souffle sur l ‘Europe
Erasmus des religions : un nouveau vent clérical souffle sur l ‘Europe
publié
le mardi 3 décembre 2019 à 05:50 |

Les Jeunes de la Libre Pensée – https://www.fnlp.fr/news/746/17/Erasmus-des-religions.html


  • Erasmus des religions

Depuis, le projet a été nommé « plate-forme mondiale d’échanges de l’UE sur la religion et l’inclusion sociale », mais rapidement rebaptisé « Erasmus des religions » par sa créatrice et devrait commencer à fonctionner début 2020.

Dans son article, un journaliste de la Croix est extrêmement enthousiaste « et s’il existait un vaste réseau capable de rassembler tous les acteurs – croyants ou non – qui mettent la religion au cœur de leur action ? Ne serait-ce pas là une formidable manière de promouvoir la coexistence, en Europe et au-delà ? »

Dans Marianne, on cite Peter Mandaville, professeur de relations internationales à l’université George-Mason à Washington, qui « est déjà convaincu » : « C’est une approche unique qui donnera la possibilité d’agréger le travail de personnes qui ont un impact tangible dans le monde, de ceux qui pensent que la religion n’est pas à séparer de la société civile », explique-t-il. Et Federica Mogherini de s’enthousiasmer : « On ne le répétera jamais assez : plus on partage, plus on reçoit ! »”

Leur conception de ce qui est profitable à la société est très discutable, c’est pourtant énoncé comme un fait à ne pas mettre en doute. Peter Mandaville est spécialisé dans les relation avec l’Islam. Faut-il le mentionner pour parler de l’idée d’un Islam DE france ?

  • Favoriser le vivre ensemble ?

Encore selon La Croix « Pour faire progresser le « vivre ensemble », l’Union européenne lance un programme innovant visant à soutenir les différents engagements religieux. L’idée est de permettre à ceux qui travaillent sur les thèmes de la foi et de l’inclusion sociale de se rencontrer. » Jusque-là, la Doctrine sociale de l’Église parsemait les initiatives européennes, incluse partout, vraiment assumée nulle part, cette « plate-forme » semble en être le versant officiel et financé.

Les travailleurs et travailleuses « sociaux » se revendiquant des principes religieux, prônent la charité, pas la justice. Ainsi, aucun programme Européen n’a prévu de combattre les causes de la misère et de l’exclusion, non il faut favoriser le vivre-ensemble, riches et pauvres, pour la paix. On nous vendait l’UE comme seul rempart contre la guerre en Europe (c’est vite oublier la Bosnie), maintenant on nous impose la religion comme unique vecteur de coexistence.

Les fondamentalistes de tous poils nous font d’ailleurs régulièrement la démonstration de leur aptitude au respect et à la coexistence (On ne compte plus les tueries régulières au nom de leurs dieux)

  • Les citoyen.ne.s rejettent massivement les religions

Federica Mogherini se sert d’une étude de 2017 du Pew Research center pour affirmer qu’il y a dans le monde 84% de croyants contre logiquement 16% d’athées. Et justifie ainsi le besoin quasi-général du religieux dans nos existences. C’est oublier que dans de nombreux pays, il est impensable de se déclarer athée sans risquer d’être battu, emprisonné ou exécuté. C’est oublier les grands mouvements d’apostasie qui ont eu lieu depuis dans de nombreux pays à dominance catholique à la suite des scandales d’abus sexuels et de lois anti-IVG. Et c’est oublier les incroyants, les indécis, les non-intéressés, qui doivent se plier à des principes dépassés qui ne devraient regarder que ceux qui les ont choisi.

Alors que de nombreux citoyen.ne.s des pays d’Europe et du monde luttent pour se soustraire du joug religieux (loi pour l’IVG en Irlande, en Nouvelle-Galles du sud, manifestations pour ces mêmes lois en Espagne, au Chili, à travers les États-Unis et au Maroc dernièrement ) et que nous sommes nombreux à demander que lumière soit faite sur les crimes de l’Église catholique, les institutions Françaises et Européennes semblent favoriser le retour du religieux contre la volonté de leur peuple.

  • C’est une attaque supplémentaire et violente à l’encontre de la liberté de conscience

L’Union Européenne est vaticane dans ses fondements, nous n’avions pas besoins de preuves supplémentaires et pourtant en voilà encore une démonstration.

Selon La Croix encore, 1,5 millions d’euros seront alloués à ce programme. C’est l’argent public qui va financer directement les rencontres des cléricaux qui discuterons à nos frais de comment mieux imposer leurs dogmes. Ce réseau chapeauté et financé par l’Europe gagnera en poids.

Il est aisé alors d’imaginer plus d’éléments religieux dans nos débats, prises de décisions et lois nous gouvernant.

  • Au sein l’Union européenne, tous les pays ne sont pas laïques, mais la France l’est encore et nous refusons de subir un financement supplémentaire du cléricalisme.

A l’Erasmus des religions, Nous préférons toujours l’Euréka de la Science !

Paris, le 2 décembre 2019

Les Jeunes de la Libre Pensée

Sources :

https://www.marianne.net/societe/l-union-europeenne-lance-un-erasmus-des-religions-farouchement-anti-laique

https://www.la-croix.com/Religion/LUnion-europeenne-cree-Erasmus-religion-2019-09-09-1201046266

https://eeas.europa.eu/headquarters/headquarters-homepage/67391/%C3%A9change-mondial-sur-la-religion- dans-la-soci%C3%A9t%C3%A9-tirer-parti-du-r%C3%B4le-positif-de-la-religion_fr

la photo numéro 3 montre Un cortège lors de manifestations en guise de protestation contre l’assassinat de plusieurs blogueurs et écrivains à Dhaka, au Bangladesh, en novembre 2015.

https://www.fnlp.fr/news/746/17/Erasmus-des-religions/d,lp_detail.html


Article publié le 03 Déc 2019 sur Nantes.indymedia.org