En Equateur et au Perou, l’armée a été déployée dans la rue pour réprimer les remous collatéraux déclenchés par la crise sanitaire du Covid-19.

A Guayaquil, désormais appelé le « Wuhan de l’Équateur” les morts se ramassent à la pelle. Quatre-vingt-treize personnes sont officiellement mortes, mais des vidéos circulent montrant des cadavres qui s’accumulent dans les immeubles et dans la rue et une bataille de chiffres s’est engagée entre les déclarations officielles et ceux qui dénoncent un plus grand nombre de victimes.

Les appels aux services funéraires et au numéro d’urgence pour signaler les décès restent sans résultat, contraignant les familles à conserver les corps, alors que le climat est tropical et humide. Faute d’assistance, des familles abandonnent des cadavres dans la rue ou les brûlent au milieu des artères.



Pour plus d’info sur la situation : bbc news et Courrier international


Article publié le 03 Avr 2020 sur Mars-infos.org