Mai 31, 2016
Par Marseille Infos Autonomes
215 visites

Le couple royal espagnol doit garder de mauvais souvenir de l’éphéméride des luttes du 31 mai. Et ce ne sont pas les seuls : le FBI, des stations énergétiques et autres gendarmeries passent aussi une mauvaise journée. Mais pas nous.

1905 : A Paris, l’anarchiste espagnol Alexandre Farras commet un attentat contre le couple royal espagnol et contre le président Emile Loubet. Farras (qui est un faux nom) ne sera jamais arrêté. Cinq anarchistes seront arrêtés plus tard mais tous seront acquittés.

JPEG - 22.3 ko
Le modèle de la bombe utilisée par Farras, dans une fausse pomme de pin de rambarde d’escalier.

1906 : A Madrid, l’anarchiste catalan Mateo Morral envoie des bombes à main dissimulées dans un bouquet de fleurs sur la suite du couple royal espagnol suite à la célébration de leurs noces. L’image d’illustration de l’éphéméride d’aujourd’hui est une carte postale faite à partir d’une photo de l’évènement.

1911 : Au cours de la Révolution Mexicaine, le Président Porfirio Diaz, en passe d’être renversé, s’échappe du pays.

1954 : Aux Etats-Unis, la Cour Suprême décide la déségrégation dans les écoles. L’application de cette décision sera toutefois extrêmement complexe.

1974 : Le Weather Underground fait sauter le bureau du procureur général de Californie suite à l’assassinat de six membres de la Symbionese Liberation Army par le FBI le 17 mai à Los Angeles.

1977 : A Rome, les Noyaux Armés Prolétariens (NAP – Nuclei Armati Proletari) font une fausse alerte à la bombe, empêchant des dizaines de milliers de personnes de se rendre dans les usines de production.

1982 : A Vancouver Island au Canada, des militants du groupe écologiste radical Direct Action (qui n’est pas l’Action Directe qui a existé en Europe) font sauter une station d’énergie hydraulique.

2009 : A Mexico, attaque d’une banque au molotov pour Mauricio Morales, mort au Chili neuf jours plus tôt, et pour deux prisonniers en Espagne : Amadeu Casellas et Joaquin Garcés.

- A Buenos Aires, une bombe artisanale explose contre un concessionnaire Chevrolet, toujours en mémoire de Mauricio Morales, mort quelques jours plus tôt, et contre les prisons.


2014 : A Barcelone, suite à l’expulsion du centre social Can Vies dans le quartier de Sants, une manifestation de 20.000 personnes se dirige vers les lieux pour reconstruire la bâtiment, après cinq jours d’émeutes et de durs affrontements qui ont secoué la ville et fait céder le maire.

- A Santiago du Chili, un incendie volontaire détruit toute la zone de réclusion d’une gendarmerie.

Voir aussi l’éphéméride anarchiste du 31 mai.




Source: