Juin 2, 2016
Par Marseille Infos Autonomes
179 visites

Après la journée intense d’hier, l’éphéméride des luttes du 3 juin décide de faire un peu moins de choses, mais un peu plus énervées. Aujourd’hui, des chargeurs se vident, des ministères du Travail en prennent pour leur grade, tout comme des consulats.

1968 : Valérie Solanas, auteure du Scum Manifesto, tire trois balles de pistolet sur Andy Warhol.

1977 : – A Rome, les Brigades Rouges tirent 12 coups de pistolet dans les jambes du directeur du journal télévisé TG1 devant le siège de la RAI. Dans le tract de revendication, on peut notamment lire qu’il “est toujours possible de relever le tir de quelques dizaines de centimètres“.

- A Massa Carrara, une fourgonnette du Corriere della Sera est incendié, tandis que deux actions contre des véhicules de La Nazione à Florence et du Telegrafo à Livorno échouent.

1980 : Des dysfonctionnement dans les systèmes de sécurité de l’armement nucléaire des USA font passer le monde à deux doigts de la guerre nucléaire. En effet, les radars nord-américains détectent des missiles provenant d’un sous-marin (alors qu’il n’y avait rien), déclenchant les alertes et le début des processus de dissuasion et de guerre nucléaire depuis le Pentagone. Après de longs moments et de nouveaux contrôles, ils finissent par se rendre compte que ces missiles n’existaient pas.

1981 : A Milan, la colonne Walter Alasia des Brigades Rouges enlèvent le directeur de la production des usines Alfa Romeo. Il sera libéré le 23 juillet.

2005 : A Athènes, second attentat du groupe Lutte Révolutionnaire contre le ministère du Travail.

2009 : A Barcelone, une bombe artisanale explose devant le consulat du Chili en mémoire de Mauricio Morales, anarchiste chilien mort quelques jours plus tôt à Santiago.

2014 : A Gênes, plusieurs engins de chantier sont sabotés sur les lieux de construction de la ligne à grande vitesse Milan-Gênes, dans le cadre de la lutte No TAV.




Source: