Juillet 3, 2016
Par Marseille Infos Autonomes
169 visites


L’éphéméride des luttes nous permet de nous souvenir que d’autres ont lutté avant nous un 3 juillet (et les autres jours aussi), et se souvenir des luttes passées nourrit celles que nous pouvons mener aujourd’hui.

Tous les jours 3 juillet !

1450 : Des rebelles de Kent occupent Londres et la pillent, sans oublier de faire décapiter quelques membres de la famile royale, ce qui est toujours bon à prendre.

1925 : A Tanger, des émeutes éclatent contre l’occupation française.

1927 : En Uruguay, les femmes participent à un vote pour la première fois de l’histoire de l’Amérique du Sud.

1970 : A Paris et à Londres, attaques simultanées des offices du tourisme espagnoles et des ambassades grecques et espagnoles, alors que ces deux pays sont soumis à des dictatures militaires.

1976 : – A Tours, une attaque au molotov contre la direction de la région d’équipement thermique et nucléaire provoque de gros dégâts.

- A Creys-Malville en Isère, 20.000 personnes manifestent contre l’implantation du réacteur nucléaire Superphénix.

- A l’aéroport d’Entebbe en Ouganda, les forces spéciales israéliennes donnent l’assaut à l’avion qui avait été détourné par des membres du FPLP et des Cellules Révolutionnaires depuis le 27 juin, qui voulaient faire libérer toute une liste de prisonniers révolutionnaires à travers cette action.

1982 : Aux Etats-Unis, le membre des Black Panthers Mumia Abu-Jamal est déclaré coupable d’avoir tiré sur un policier, ce qu’il a toujours nié. Il est toujours en prison de nos jours, atteint par une grave maladie. Free Mumia !


2009 : A Athènes, attentats à la dynamite contre un Mac Donald’s, contre la voiture du Président du Conseil d’État et contre un bureau de recherche sur l’immigration. L’organisation ‘Lutte Révolutionnaire’ revendique les actions en prévenant les autorités un peu avant que les bombes n’explosent.

2011 : A Chiomonte en Val de Susa, en Italie, des dizaines de milliers de personnes manifestent contre le chantier du TGV (TAV). Des affrontements ont lieu toute la journée sur les abords du chantier. 4 personnes sont arrêtées et tabassées par la police. Au terme de cette journée de lutte, une conférence de presse du mouvement NoTAV déclarera : « Nous sommes tous des Black Bloc ».

Voir aussi l’éphéméride anarchiste du 3 juillet.




Source: