1926 : A Bordeaux, « exécution par la guillotine de deux anarchistes illégalistes espagnols, Ramón Recasens Miret et Benito Castro, responsables avec Isidoro Casals (Cazals), qui lui sera condamné aux travaux forcés à perpétuité, et de Joaquín Aznar Solanas, dit « El Negro » (qui parvient à s’échapper), d’un braquage sanglant le 11 juillet 1925, dans une fabrique de meubles Harri-Bey, située à Talence, au cour duquel deux personnes furent tuées et trois grièvement blessées« .

1973 : A Derry, deux officiers du Royal Ulster Constabulary (RUC) meurent dans l’explosion d’une bombe posée par l’IRA.

1977 : A Turin, un groupe proche de Prima Linea pénètre dans les bureaux de l’Institut Autonome des Maisons Populaires, volent la documentation et incendie les locaux.

  • A Rome, de nombreux incident émaillent la manifestation contre le congrès du MSI, le nouveau parti fasciste. Lors des affrontements, de nombreux molotov volent contre la police, contre une librairie d’extrême-droite. On parle aussi de l’usage d’armes à feu par des manifestant-e-s.

1980 : Au Pays Basque, un membre de la Guardia Civil est tué de 14 coups de revolver par ETA.

1992 : A Bilbao, ETA abat un agent de police en pleine rue.

1994 : A Toulouse, mort de Federica Montseny, grande figure anarchiste lors de la guerre civile espagnole et militante féministe.

1999 : Dans l’ouest de Belfast, l’IRA ’Continuité’ (CIRA) tire plusieurs coups de feu sur une caserne militaire.

2012 : A Bucarest, de grandes manifestations anti-gouvernementales ont lieu contre la politique d’austérité. Celles-ci tournent vite à l’émeute, qui se reproduiront plusieurs jours.

Ephéméride des luttes : 14 janvier

2013 : A Athènes, un siège du parti au pouvoir (Nea Demokrathia) est attaqué à la kalashnikov. Les autorités supposent que le groupe Lutte Révolutionnaire est à l’origine de l’attaque.

2014 : A Athènes, une bonbonne de gaz explose devant la permanence électorale du ministre de l’Intérieur.


Article publié le 14 Jan 2020 sur Mars-infos.org