Mai 27, 2021
Par Bure Bure
264 visites


Ce texte a Ă©tĂ© Ă©crit pour proposer de dĂ©crypter les enjeux qui se trouvent derriĂšre les dĂ©marches administratives de l’Andra, afin d’avoir des outils pour s’opposer au projet CigĂ©o.

Qu’est-ce que la DUP ?

La dĂ©claration d’utilitĂ© publique (DUP) est une procĂ©dure administrative qui permet Ă  l’État de rĂ©quisitionner une parcelle ou un terrain privĂ© afin d’y crĂ©er des infrastructures soit-disant d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral.

Officiellement, la DUP du projet CigĂ©o a donc pour objectif de :

  • permettre Ă  l’Andra d’exproprier les propriĂ©taires qui auront refusĂ© de lui vendre leurs terrains ;
  • lĂ©gitimer politiquement le projet CigĂ©o en lui collant l’étiquette de « projet d’utilitĂ© publique Â» ;
  • contraindre les mairies et collectivitĂ©s concernĂ©es Ă  modifier leurs documents d’urbanisme pour les rendre compatibles avec le projet (ex : rendre constructibles des parcelles agricoles et forestiĂšres).

Cette procĂ©dure n’autorise pas la construction du centre de stockage lui-mĂȘme : ce sera l’objet de la demande d’autorisation de crĂ©ation (DAC) de l’installation nuclĂ©aire, qui devrait ĂȘtre dĂ©posĂ©e d’ici 2022 (date Ă  prendre avec des pincettes, cette Ă©chĂ©ance Ă©tant rĂ©guliĂšrement repoussĂ©e par l’Andra qui a bien du mal Ă  dĂ©montrer la sĂ»retĂ© de son projet). La DAC prendra la forme d’un gros dossier technique sur la conception de CigĂ©o, dans lequel l’Andra devra prouver que son projet de poubelle nuclĂ©aire est suffisamment « sĂ»r«  pour ĂȘtre officiellement lancĂ©. L’instruction de ce dossier complexe devrait prendre plusieurs annĂ©es. Tant que la DAC n’est pas validĂ©e, le projet CigĂ©o ne peut lĂ©galement pas accueillir de dĂ©chets nuclĂ©aires.

Dans le cornet Ă  surprises de la DUP : la phase n°1 des « amĂ©nagements prĂ©alables Â»

L’Andra prĂ©tend dans sa demande que « la dĂ©livrance du dĂ©cret de DUP n’a pas vocation Ă  autoriser la rĂ©alisation du centre de stockage CigĂ©o, mais Ă  reconnaĂźtre l’intĂ©rĂȘt du projet pour la sociĂ©tĂ© Â». Pourtant, quand on scrute les 4 000 pages du dossier, on se rend compte que l’Andra souhaiterait dĂ©marrer les premiers travaux de CigĂ©o, dits « amĂ©nagements prĂ©alables Â», ceci dĂšs l’obtention de la DUP, avant mĂȘme que le projet CigĂ©o ne soit autorisĂ©.

L’Andra utilise le terme d’ Â« amĂ©nagements prĂ©alables Â» pour faire croire que les travaux seront anodins. En rĂ©alitĂ©, ils provoqueront bien des destructions irrĂ©versibles, en particulier pour la flore et la faune. L’impact sera colossal pour le paysage et l’agriculture, dĂ©fonçant les reliefs du territoire concernĂ©, par des travaux visibles depuis les villages de Bure, Saudron et Mandres. De nombreuses nuisances sont Ă  attendre de cet immense chantier : des nuisances sonores, des vibrations, des pollutions des eaux et atmosphĂ©riques par des composĂ©s volatiles (poussiĂšres, oxydes d’azote, de soufre, gaz de combustion)
 Les consĂ©quences nĂ©fastes seront innombrables pour les habitant.es et les agriculteur.ices.

Mais que prĂ©voit l’Andra dans ses « amĂ©nagements prĂ©alables Â» ? Ces travaux de DUP qu’elle n’ose Ă©voquer qu’à demi-mot ? En voici un petit-avant goĂ»t nausĂ©eux :

  • Les expropriations des terres et habitations convoitĂ©es par l’Andra pour CigĂ©o et les projets connexes. Si le gouvernement valide la DUP, l’Andra pourra passer de la corruption et de la nĂ©gociation Ă  la mĂ©thode brutale pour obtenir ce qu’elle veut. On peut citer l’ancienne gare de LumĂ©ville-en-Ornois, lieu collectif opposĂ© Ă  CigĂ©o. Mais de nombreux autres terrains sont eux-aussi menacĂ©s d’expropriation.
  • Les dĂ©forestations, la mise Ă  nu et l’artificialisation des terres agricoles et forestiĂšres pour les zones de surface de CigĂ©o et de ses projets connexes. Le bois Lejuc est dans le viseur pour ĂȘtre dĂ©forestĂ© trĂšs rapidement. Pour toutes les zones concernĂ©es, s’en suivront des fouilles archĂ©ologiques prĂ©ventives, des dĂ©frichements, des chantiers de terrassements et de bĂ©tonisation des sols.
  • La construction de l’énorme transformateur Ă©lectrique (d’une capacitĂ© de 400 000 V) et de 2 postes relais nĂ©cessaires Ă  l’alimentation du site en Ă©nergie.
  • La remise en Ă©tat de dizaines de kilomĂštres de voies ferrĂ©es et la construction d’une nouvelle portion appelĂ©e « Installation Terminale EmbranchĂ©e Â» pour l’acheminement des matĂ©riaux de chantiers et des convois de dĂ©chets nuclĂ©aires. Plus d’infos dans le guide riverain sur le transport des dĂ©chets nuclĂ©aires pour CigĂ©o
  • La dĂ©viation de routes dĂ©partementales.
  • La consommation d’une quantitĂ© trĂšs importante d’eau pour les travaux, nĂ©cessitant de pomper l’eau des sources Ă  20 km Ă  la ronde – certaines communes autour de CigĂ©o pourraient ĂȘtre amenĂ©es Ă  manquer d’eau.
  • La circulation incessante de nombreux poids lourds et engins de chantier


En tout, prĂšs de 700 ha de terres ont vocation Ă  ĂȘtre artificialisĂ©s seulement pour cette phase, alors que le projet CigĂ©o lui-mĂȘme ne serait mĂȘme pas encore autorisĂ© !

Un article paraßtra prochainement sur les aménagements préalables en détail.

La DUP : mensonges et cheval de Troie

DĂ©poser la DUP avant la DAC est une magouille administrative qui trouve sa raison d’ĂȘtre dans la stratĂ©gie de l’Andra pour faire aboutir le projet CigĂ©o. Il s’agit, encore et toujours, de la mĂȘme politique du fait accompli que mĂšne l’Andra depuis des annĂ©es. Une fois les terrains expropriĂ©s, les routes dĂ©viĂ©es, les fouilles archĂ©ologiques rĂ©alisĂ©es, les rĂ©seaux d’eau et d’électricitĂ© raccordĂ©s, le bois Lejuc dĂ©forestĂ©, et plusieurs milliards d’euros investis pour acheter l’acceptabilitĂ© sociale de CigĂ©o
 peut-on raisonnablement croire que l’État acceptera encore d’abandonner son projet de poubelle nuclĂ©aire, quels qu’en soient les risques ?

Vider la Meuse et la Haute-Marne de ses habitant.e.s

L’avis nĂ©gatif rendu par l’AutoritĂ© Environnementale sur la demande de DUP de CigĂ©o est trĂšs clair : « Il serait rationnel, en application du principe de prĂ©caution, de chercher Ă  limiter durablement la population exposĂ©e Ă  l’alĂ©a, mĂȘme si celui-ci est trĂšs faible ». Le but de l’Andra est d’un cĂŽtĂ©, d’acheter les consciences (avec 60 millions d’euros versĂ©s chaque annĂ©e sur les 2 dĂ©partements) ; de l’autre, de vider le territoire de sa population pour son projet. C’est ainsi qu’elle inonde d’argent public les communes pour refaire les routes, lampadaires et salles des fĂȘtes, mais laisse mourir des activitĂ©s, les services de proximitĂ©, le collĂšge de Montiers-sur-Saulx


L’Andra est obligĂ©e de demander l’avis des collectivitĂ©s les plus concernĂ©es sur la DUP. À cet Ă©gard, trĂšs peu de villages (11 communes Ă  10 km Ă  la ronde) ont Ă©tĂ© consultĂ©s dans ce processus, en dĂ©pit des nombreux effets nĂ©fastes de CigĂ©o potentiels Ă  une Ă©chelle bien plus vaste. MalgrĂ© cette maigre sĂ©lection de communes et les mensonges de l’Andra, 4 communes se sont d’ores et dĂ©jĂ  opposĂ©es officiellement Ă  la DUP, dont les villages de Bure et de Mandres-en-Barrois. D’aprĂšs le conseil municipal de Bure : « L’Andra avec CigĂ©o auront rĂ©ponses aux questions que le conseil se pose, mais sera jamais Ă  100 % des rĂ©ponses pour rassurer la population. C’est pour cela que le conseil municipal Ă©met un avis nĂ©gatif et campe sa position d’un village qui va mourir Ă©crasĂ© par des rouleaux compresseurs Â».

Lutter contre Cigéo

Loin du fatalisme et de la rĂ©signation, n’oublions pas que CigĂ©o n’est pas encore lancĂ©. Il a dĂ©jĂ  subi de trĂšs nombreux retards et les dossiers qui nous sont prĂ©sentĂ©s sont toujours bancales. N’oublions pas que l’histoire de ce projet repose sur une opposition forte dĂšs son origine et que l’Andra a Ă©tĂ© chassĂ©e de nombreux dĂ©partements (Ain, Aisne, Maine-et-Loire, Deux-SĂšvres
). N’oublions pas les morts de deux agents de l’Andra en 2002 et 2016, suite au creusement des galeries au laboratoire de Bure/Saudron. Les causes du dĂ©cĂšs de 2016 n’ont toujours pas Ă©tĂ© Ă©lucidĂ©es. Qui seront les prochains sacrifiĂ©s ?

Dans d’autres pays, des projets Ă©quivalents ont Ă©tĂ© bloquĂ©s par les luttes, comme le projet de stockage de dĂ©chets nuclĂ©aires Ă  Gorleben en Allemagne, ou celui de SKB en SuĂšde. D’autres sont une vĂ©ritable catastrophe : les accidents irrĂ©versibles du centre de stockage de dĂ©chets radioactifs WIPP aux Etats-Unis, celui de la mine d’Asse en Allemagne utilisĂ©e comme dĂ©charge Ă  dĂ©chets nuclĂ©aires complĂštement inondĂ©e, ou encore en Alsace (Stocamine) oĂč cette annĂ©e le gouvernement a dĂ©cidĂ© que les 42 000 tonnes de mercure, arsenic, cyanure etc., resteront Ă  500 m de profondeur malgrĂ© l’intoxication qu’elle provoque dans la plus grande nappe phrĂ©atique d’Europe.

Le projet CigĂ©o est destructeur et mortifĂšre. Que la DUP soit validĂ©e ou non, nous continuons Ă  ĂȘtre dĂ©terminĂ©.es Ă  nous opposer Ă  ce projet. Il est important de lutter contre cette DUP, ainsi que contre les expropriations, les dĂ©forestations qui en suivront.

Des opposant.es au projet Cigéo

27/05/2021




Source: Bureburebure.info