Mars 10, 2022
Par CNT
331 visites

Du jeudi 10 mars au lundi 14 mars se déroulera le 1er tour des élections professionnelles visant à élire les membres du conseil social et économique (CSE) au sein de la société coopérative ENERCOOP.

Le but de la CNT ENERCOOP est de protéger les salariéEs, les représenter et continuer à construire un modèle d’organisation innovant et durable qui soit respectueux et bienveillant, en cohérence avec les valeurs d’entraide d’Enercoop.
Il est urgent pour Enercoop de se positionner sur des thèmes cruciaux liés à la protection de chacunE et de pérenniser les initiatives en cours : préservation de l’énergie et de la santé des salariéEs, rémunération et évolution professionnelle, gouvernance partagée réelle…

L’objectif principal est de faciliter l’écoute et l’expression de touTEs. Nous voulons inscrire pleinement le rôle d’élu du personnel dans un CSE au fonctionnement collectif, partagé et qui rend compte aux salariéEs.

Ce que nous proposons :
• Protéger d’une réduction du personnel
Nous refusons que les salariéEs soient sacrifiés pour être la variable d’ajustement sur laquelle l’entreprise pourrait s’appuyer en cas de difficulté. On peut déjà observer les conséquences néfastes des départs non remplacés sur les équipes en surcharge de travail.
• Réserver du temps pour les activités au service du collectif
Trop souvent, nous devons choisir entre faire correctement nos tâches et participer ne serait-ce qu’à une plénière ou s’autoriser à représenter leur Pôle au Cercle Rémunération ! Participer à la vie de la société devient alors un luxe ; cela créé des inégalités entre collègues et en conséquence certaines voix sont moins entendues que les autres. Dans une coopérative qui met en avant des valeurs d’équité et d’écoute, c’est inacceptable.
• Des jours disponibles pour les manifestations et activités militantes :
Enercoop assume son côté militant, qui nous différencie de la concurrence. Cela doit être assumé également en donnant la possibilité de participer à ce genre de manifestation, en accord avec les valeurs de la coopérative, sur les horaires de travail si besoin.
• Aller vers un salaire unique
Nous pensons que les inégalités de salaire reflètent rarement l’investissement et l’importance du travail de chacunE, elles sont le fruit d’un marché du travail parfois arbitraire, des reproductions sociales, et de la capacité de négociation.
Comme aux précédentes élections, la section syndicale CNT Enercoop compte sur les voix du personnel pour continuer son combat !

Pourquoi un syndicat ? Faire le lien avec le monde du travail
• Se nourrir des expériences des salariéEs dans d’autres entreprises, s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, et pouvoir être soutenu par des personnes qui ont pu vivre des situations similaires à la notre. Pouvoir se former pour mener à bien les chantiers parfois complexes auxquels le CSE va être confronté.
• Alimenter les autres, transmettre nos valeurs et notre projet d’organisation à d’autres entreprises qui parfois sont hors de notre « bulle » de l’économie sociale et solidaire. En un mot, « essaimer » le monde du travail de nos valeurs et de nos pratiques. Nous pensons que le projet d’Enercoop est un projet politique par son objet, mais aussi par la manière dont il est mis en œuvre dans l’organisation du travail.

Pourquoi la Confédération nationale du travail (CNT) ?
Participer à une organisation auto-gestionnaire et anti-nucléaire
Il nous parait important de choisir un syndicat dont les valeurs sont en adéquation avec celle que nous croyons être au cœur du projet d’Enercoop :
• Un syndicat qui refuse sans ambiguïté le système énergétique actuel et le développement du nucléaire (https://frama.link/stop-nucleaire-cnt).
• Un syndicat qui accorde une grande importance à l’autogestion et l’autoorganisation ; la certitude que chacun est en capacité de s’autonomiser et de se responsabiliser pour porter des rôles, quel que soit son statut dans l’entreprise.
• Un syndicat qui a conscience du rapport de force qui se joue dans toute entreprise, et qui peut s’autoriser, si nécessaire, à appeler à la grève.

La Confédération nationale du travail (CNT) porte ces valeurs.
C’est le seul syndicat qui fonctionne de façon horizontale, sans salariéEs ni permanentEs, afin de réduire la bureaucratie au minimum et s’assurer que ses représentantEs ne s’éloignent pas des préoccupations de la base.
En s’organisant collectivement à la base, elle laisse aux salariéEs adhérentEs dans les entreprises une liberté de fonctionnement sans entrave ni injonctions. Par ailleurs, elle accompagne et défend les salariéEs dans une logique inter-professionnelle.




Source: Cnt-f.org