Communiqué du Syndicat PRP suite au décés de L.H a Fleury-Mérogis. Le 25 Juillet 2018

L.H. avait 21 ans. Il était libérable en septembre 2018. Mais le samedi 21 juillet 2018, après un parloir avec sa maman qui s’est magnifiquement bien passé, L.H. est ramené en cellule dans le bâtiment D4 de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis où il était incarcéré.

D’après les premiers témoignages des prisonniers du D4 et des proches de L.H. a été roué de coups dans sa cellule par des surveillants puis placé au quartier disciplinaire dit le « Mitard », dans une autre division de cette même prison, pour y perdre la vie…

Face à ce qui doit être qualifié de lynchage, lundi, 64 prisonniers ont refusé de remonter de promenade, malgré les risques de transfert disciplinaire ou de mitard. Mardi, une soixantaine de personnes ont décidé de se mobiliser devant Fleury-Mérogis, au risque de se faire déloger du site, aux cris de « Justice pour Lucas ». Parmi les prisonniers qui ont refusé de réintégrer leurs cellules en soutien a L.H., 6 prisonniers ont été placés au quartier disciplinaire à la suite de l’intervention des ERIS. Soyons tous vigilant, au côté des familles et des proches, sur ce qu’il pourrait arriver à ces prisonniers ! Nous sommes là nous surveillons de très prés !

Rappelons enfin que, le 19 Avril 2018, 200 prisonniers de Seysse ont dénoncé dans un communiqué des faits similaires pour le décès de J. au mitard le 14 Avril 2018, que des prisonniers ont entendu être roué de coup pendant 30 minutes.

N’oublions pas qu’il y a quelques années, un prisonnier surnommé Hicham avait porté plainte contre des surveillants du mitard de Fleury-Mérogis pour coups et blessures. Hicham, alors qu’il travaillait dans le domaine sportif, n’a pas pu reprendre son métier à sa sortie à cause de ses blessures… Nous nous souvenons très bien, qu’à l’époque, cette équipe du mitard avait été nommé l’équipe Tyson, par les prisonniers, en référence au boxeur réputé pour sa violence ! A l’époque, ils n’avaient pas été mutés ni suspendus ; seulement éparpillés dans les différentes ailes de Fleury-Mérogis.

La famille et ses proche décrivent L.H. comme étant plein de vie et de joie et qu’il n’aurait jamais laissé sa maman toute seule, étant fils unique. L.H n’était pas suicidaire ! Il lui restait moins de deux mois de détention.

Le syndicat PRP exige que la lumière soit faite sur cette affaire suspecte et qui malheureusement en rappelle tant d’autres.

Par ailleurs, et comme ils en ont l’habitude, les surveillants pleurnichent et délirent alors que la mère de L.H. et ses proches sont en deuil.

FO Pénitentiaire déclare le 24 Juillet 2018 : « les collègues bloqués dans les murs et en dehors !
Pour nous, il s’agit d’une véritable prise d’otage des personnels. »

Ont-ils la mémoire courte ?
Entre Janvier 2018 et Février 2018 et durant plus de 15 jours, ils ont bloqué les détentions de toute la France, dont Fleury-Mérogis. Alors, n’ayant pas le courage de s’adresser aux vrais responsables (ministre et supérieur), ils n’ont pas hésité à prendre en otages, les Prisonniers et Prisonnières et leurs Familles, privé de cantine avec un repas froid par jour souvent périmé ! Pas de parloir ! Les familles qui venaient devant les détentions étaient souvent humiliées par ces surveillants ! Pas le droit à la cabine téléphonique ! Sans oublier les dégradations qu’ils ont commis en brûlant des palettes et des pneus ! Ce qui est interdit par la lois du décret n° 2002-1563 du 24 décembre 2002 ! Et on en passe…

MENSONGES FLAGRANDS, aussi dans une publication sur internet, SLP FO Fleury-Mérogis déclare « 60 individus se sont regroupés devant la taule, certains cagoulés.  »


Sont-ils cagoulés ? NON ! Surtout que tout s’est déroulé dans le plus grand calme ! Étonnement cette phrase a disparu dans leur communiqué…

Syndicat pour la protection des prisonniers

14 rue de la bièvre,

36000 Châteauroux.

06.65.25.04.43

syndicat.prp@gmail.com

article paru sur le site du journal l’envolée

Par Brest media Libre,

Source: http://bourrasque-info.org/spip.php?article1123