EN TÉLÉCHARGEMENT
(3h40 minutes)

Émission de Radio Vosstanie  !

avec Loren Goldner 
présentée par le GARAP

Thèmes de l’émission

Introduction
Bref tracé du parcours politique/militant de Loren Goldner

I) De la singularité de l’approche du capitalisme proposée par Loren Goldner
De la nécessaire compréhension du Capital de Karl Marx comme phénoménologie du capitalisme – Porter une vision de la totalité sur le capitalisme à travers le concept de « capital social total » – Présentation du »capital fictif », données empiriques à l’appui –  La « dévalorisation » : des crises brutales « d’assainissement du capital » d’antan jusqu’à la dévalorisation rampante qui prévaut depuis 45 ans – Le pillage ou l’expression de l’échange de « non-équivalent », permanence de l’accumulation primitive – La réalité plus large que recouvre la notion de « non-reproduction » – « pillage » et « capital fictif » : les deux bouts d’une même chaine d’accumulation du capital – Le capital fictif déduit à partir du schéma de reproduction du capital social total, production (biens de production – biens de consommation)/consommation (biens de productions-biens de consommation) de Marx – Le rôle de l’État (en particulier américain)  : empêcher la « dévalorisation définitive « en organisant la « dévalorisation rampante » à l’échelle planétaire depuis la fin des années 60/début des années 1970 (Politiques budgétaires, monétaires, consommation improductive de valeur, politiques « austéritaires » de pillage institutionnel) – La dette publique comme moteur de l’expansion de la dette privée – Sur la prochaine étape de la crise – A propos d’un éventuel retour au « protectionnisme »et à la « guerre commerciale » dans des économies interdépendantes à l’échelle globale -Décryptage de la politique américaine actuelle : entre réponse aux tensions internes et opportunisme de la classe dirigeante US – Rappel sur le marxisme comme critique de l’économie politique et non pas nouvelle économie politique  ; le capital n’est pas un « sujet automate » mais une réalité déterminée par la dialectique de la lutte des classes –

II) Impérialisme/Antiimpérialisme : considérations critiques
Distinction entre la notion d’impérialisme proposée par Vladimir Lénine et celle avancée par Rosa Luxemburg – Réfutation sommaire des critiques de Henryk Grossman et Paul Mattick contre les réflexions luxemburgiennes développées dans « L’accumulation du capital » – Les apories de la notion d’impérialisme chez Lénine –  De quelques positions moralistes, réactionnaires, et autres catégories factices découlant de l’antiimpérialisme marxiste-léniniste – L’alliance tiers-mondisme et postmodernisme dans la contre-révolution amorcée dès la fin des années 60 – Le postmodernisme, une idéologie réactionnaire : autour de l’inspiration heideggerienne de la révolution islamique iranienne et des compromissions foulcadiennes – Le nationalisme allemand/nazisme comme source idéologico-politique du tiers-mondisme – Le rôle de l’extrême-gauche dans le recyclage des composantes réactionnaires du tiers-mondisme – Le sommeil du prolétariat occidental engendre des monstres tiers-mondistes – La fonction de la gauche étatique dans la transition entre la domination formelle et la domination réelle du capital – La gauche étatique comme déclinaison de l’État populaire – Le soubassement matériel du marxisme mécanique/étatique/scientiste (opposée à la dialectique matérialiste marxienne) : la transition vers le règne de la plus-value relative opérée par la gauche étatique ; pertinence de la pensée de Karl Korsch – Considérations critiques sur le théoricisme  positiviste sévissant dans les sphères décomposées de la « marxologie radicale pacificatrice » : Temps Critique, Wertkritik… –

III) Esquisse d’une perspective révolutionnaire

Actualité et pertinence de « la révolution permanente » – Quelle articulation entre les luttes occidentales et asiatiques – Nécessité actuelle de proposer une « vision (partielle et partiale) du communisme ». 

Insurgent Notes
Journal of Communist Theory and Practice

TÉLÉCHARGER L’ÉMISSION