Premier mouvement : Esquirol → Saint-Cyprien

14h29. Dans une rame qui circule entre Esquirol et St-Cyprien, la poignée d’alerte est tirée.

Procédure… La rame s’arrête. Les agents de Tisséo descendent dans le tunnel pour vérifier que personne ne s’y trouve.

Second mouvement : Saint-Cyprien → Esquirol

Dans la foulée, dans la rame qui circule dans l’autre sens, de Saint-Cyprien à Esquirol, le signal d’alarme est là aussi tiré.

WTF ?! Procédure… Sans comprendre ce qui se passe, Tisséo doit re-vérifier que tout va bien dans le meilleur des mondes sous-terrains. Ça dure, et ça bloque les rames à plusieurs endroits de la ligne.

Dernier mouvement : Jean Jaurès → Capitole

Une rame est coincée entre les deux stations, il fait très chaud et à défaut de 4G dans le métro, on peut toujours pas y chasser les Pokemon, alors, une troisième personne fait sonner l’alarme. Drrrriiing !

Pfff… Procédure… Faire évacuer toutes les rames bloquées entre deux stations, une à une. Proposer à une personne de prendre la tête de la file. Se positionner en dernière position. Vérifier que personne ne marche sur les voies.

Moralité ?

« La difficulté que nous avons rencontrée, c’est que trois rames étaient bloquées en même temps. » (Tisséo)

Il suffit d’une légère coordination et de trois personnes qui tirent le signal d’alarme à peu près simultanément dans différentes rames du métro pour paralyser la circulation sur une ligne entière pendant 1h20.




Source: