Septembre 9, 2021
Par Dijoncter
348 visites


La manif se rassemble sur une place de la République remplie de voitures en vente. La grande braderie c’est aussi l’occasion de brader l’espace public pour mieux le privatiser le temps d’un week-end au profit des vendeurs de voitures. Une belle occasion de ramener plus de voitures en ville ! Encore une belle démonstration de l’élan écologiste de la mairie !

On retrouve parmis les pancartes qui apparaissent petit à petit les désormais habituels slogans tristes et creux de « Liberté » ainsi que les plus délirants complotistes avec une palme au « Trop de vaccins, Rend malade » heureusement quelques uns sont mieux sentis.

JPEG - 286.3 ko

JPEG - 522.3 ko

JPEG - 283.1 ko

JPEG - 427.3 ko

JPEG - 462.1 ko

JPEG - 346 ko

JPEG - 240.5 ko

JPEG - 368.5 ko

JPEG - 300.5 ko

JPEG - 412.5 ko

A peine la manif s’est elle élancée, en direction du boulevard Devosges qu’on voit apparaître une banderole « Ni Frontières Ni Passe Sanitaire » qui prend les devants du cortège, résonnant avec l’appel lancé il y a quelques jours.

A peine 500 mètres après le départ alors que la manif s’apprête à rejoindre la place Darcy, les flics craquent. Une vingtaine de salves de lacrymos sont balancées à l’aveuglette par dessus les bâtiments en plein millieu du cortège. Au moins une personne est blessée à la tête.

C’est la panique. Beaucoup de gens suffoquent. Des petits goupes partent dans différentes directions mais un groupe plus conséquent file et finit par se retrouver exactement là où le dispositif de maintien de l’ordre tentait de l’empêcher d’aller : en plein centre, rue de la lib’ au milieu de la braderie de rentrée !

JPEG - 526.7 ko

JPEG - 587.4 ko

JPEG - 404.7 ko

JPEG - 683 ko

JPEG - 566.4 ko

JPEG - 389.3 ko

JPEG - 325.7 ko

JPEG - 340.8 ko

JPEG - 408.3 ko

JPEG - 452.1 ko

JPEG - 442.2 ko

JPEG - 549.2 ko

JPEG - 182.2 ko

La suite de la manif sera beaucoup plus (trop !?) tranquille. On arpente le centre ville sous le regard badaud des flics qui n’osent plus gazer. La manif se mêlent aux chalands et peine à se frayer un chemin à travers les stands répartis tout le long de la rue de la lib’. On passe devant la mairie. Puis derrière où un cordon de CRS bloque le passage vers la rue de la Pref’. Après quelques minutes de pression et une marseillaise qui fait toujours tant froid dans le dos tellement elle convoque l’imaginaire patriotique, le cordon s’ouvre.

Le cortège continue sa route dans les ruelles du centre pour finalement retourner place de la Rép’.

JPEG - 502.4 ko

JPEG - 558.3 ko

JPEG - 250.7 ko

JPEG - 586.3 ko

JPEG - 417.4 ko

JPEG - 537.6 ko

JPEG - 497 ko

JPEG - 327.9 ko




Source: Dijoncter.info