En cas d’expulsion de la “jungle” de Calais

Rassemblement lundi 24 octobre à 18:30 place du Capitole

Nous refusons de laisser se faire sans agir l’expulsion du campement de la Lande à Calais, dont le gouvernement a annoncé le commencement lundi 24 octobre.

Les plus de 3500 flics présents sur place ont d’ores et déjà ordonné aux associations et commerces de cette petite ville (10000 habitants) de plier bagage : l’expulsion se fera sans témoins. Au vu des méthodes policières de ces derniers mois on est en droit de craindre les pires violences, qui sont déjà le quotidien à Calais. Les rafles se répètent nuit après nuit dans les environs. Le gouvernement a présenté les modalité du “nettoyage” de la zone, qui font froid dans le dos : sélection des exilé-e-s en fonction de leur tranche d’âge, de leur sexe, etc., et attribution de bracelets de couleur, puis entassement dans des cars. Ces cars sont censés envoyer les exilé-e-s désormais sans logis vers quelques 160 Centre d’Accueil et d’Orientation au statut confus répartis dans toute la France mais dont aucune liste n’a été publiée. Et en cas de “refus” c’est directement l’envoi en CRA (centre de rétention).

Ces personnes, dont la plupart ont fui des guerres (auxquelles participe bien souvent la France) ou des situations d’oppression politique terribles, ont risqué leurs vies et leurs économies pour traverser la Méditerranée (plus de 3500 morts en 2016), ont souvent été parqués dans des camps partout en Europe, ont échappé aux polices racistes des pays européens, sont enfin parvenus à traverser les frontières, se trouvent encore une fois la proie de la violence d’Etat. Il s’agit de vider et détruire une ville entière et de déplacer toute sa population aux quatre coins de la France. Refusons de croire à leurs sornettes “humanitaires” : ces gens se retrouveront tout simplement sans logement à l’arrivée de l’hiver.

Alors que des manifs de flics occupent tout l’espace médiatique, alors que le racisme n’a jamais été aussi répandu et banal, il importe de ne pas laisser cette expulsion se faire sans rien dire. Soutenons les camarades et les exilé-e-s de Calais.

Nous ne laisserons pas faire ! Liberté de circulation !

Plus de renseignements sur :
https://passeursdhospitalites.wordpress.com/
https://calaismigrantsolidarity.wordpress.com/




Source: