DĂ©cembre 21, 2020
Par Le Monde Libertaire
228 visites


Godot m’a fait faux bond ! Je l’avais annoncĂ© dans ma prĂ©cĂ©dente chronique thĂ©Ăątrale et puis zut le spectacle est une fois de plus reportĂ©. Mais qui osera donc bĂąillonner les artistes aux semelles de vent ? Isabelle SPRUNG, auteure compositrice, interprĂšte des chansons de FrĂ©hel, Damia et de Zaza sur le retour, l’ensorceleuse de la cave du ConnĂ©table avec la mĂȘme pĂȘche qu’il n’y a pas si longtemps Claude Astier ou Sarcloret ou les cousins de Leny Escudero, c’est Ă©vident, ne saura jamais dissimiler ses humeurs vagabondes .

Avec elle, mĂȘme son masque devient un personnage, il s’étire, il se tend, il soupire, il craque, c’est une aile couchĂ©e qui ne demande qu’à s’envoler, aprĂšs avoir essuyĂ© les jurons et les grimaces de nos pĂąles figures.

La fantasque Isabelle vient de sortir un recueil Rien de tel aux Éditions Le lys bleu, aussi frais qu’un miroir de poche capable de renifler dans la montagne de nos souvenirs entassĂ©s, confinĂ©s, oui, oui – c’est devenu Ă  la mode comme ce bout de papier sous le pied d’une commode bancale – cela qui rĂ©siste aux congratulations, aux formules de politesse, qui rĂ©siste oui parce que ça revient toujours, la solitude qui saute au plafond, les moutons de poussiĂšre et les bribes d’échanges courts-circuits avec les congĂ©nĂšres, dans la rue, dans un labyrinthe ou ailleurs que dans sa niche .

Enchantons donc notre quotidien morose, jouons Ă  rattraper nos pensĂ©es volatiles, qu’elles s’accrochent Ă  notre toile d’araignĂ©e qu’elles fassent mouche pour rire, pour se moquer de soi, des autres, de cette putain de vie, qu’elles nous tirent les vers du nez, qu’elles nous libĂšrent enfin.

Pas sĂ©rieux s’abstenir ! Un coup de gaietĂ© allons donc, je trinque avec Isabelle, je m’amuse et je les entends courir jusque dans mon estomac ces textes cahin-caha, coquins, domestiques et sensibles qui balaient devant votre porte. Isabelle SPRUNG c’est Mary Poppins, la fĂ©e de mon enfance !

Paris, le 21 DĂ©cembre 2020
Evelyne TrĂąn




Source: Monde-libertaire.fr